Strasbourg: Les cyclistes interrogés sur les nouveaux arceaux à vélo

DEPLACEMENTS Trois modèles différents sont soumis à la consultation des Strasbourgeois jusqu'à la fin septembre...

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg, le 23 juin 2015 - La ville de Strasbourg expérimente de nouveaux arceaux à vélos pour un stationnement massif et inciter les cyclistes à déposer leur vélo quand ils font plusieurs courses en centre-ville.
Strasbourg, le 23 juin 2015 - La ville de Strasbourg expérimente de nouveaux arceaux à vélos pour un stationnement massif et inciter les cyclistes à déposer leur vélo quand ils font plusieurs courses en centre-ville. — Floreal Hernandez

En juin, Strasbourg installait trois modèles de range-vélos, de nouveaux arceaux soumis à la consultation du public pour inciter les cyclistes à poursuivre leur trajet dans l’hypercentre à pied. L’idée n’était pas de voter pour son modèle préféré, mais de faire des retours d’expériences, des remarques qualitatives.

La consultation publique se termine fin septembre. Mais plusieurs observations des usagers ont déjà été communiquées à Jean-Baptiste Gernet, conseiller eurométropolitain délégué aux mobilités actives : « On nous a signifié qu’un modèle est moins stable, que des cyclistes ne se rangent pas dans le bon sens donc que les modèles ne sont pas tous aussi lisibles. Certains veulent y attacher la roue et le cadre du vélo, d’autres nous en demandent davantage », liste-t-il.

 

Pour ce nouveau mobilier urbain, Strasbourg va se servir de ces remarques pour affiner son cahier de charges et passer commande. Affiner aussi sa communication : « Plusieurs personnes n’avaient pas compris l’expérimentation. Elles pensaient qu’on allait interdire la circulation vélo sur le plateau piétonnier (place Kléber, rue des Grandes-Arcades). Alors que ce n’est qu’une incitation à continuer à pied, c’est un service complémentaire », argumente Jean-Baptiste Gernet.

200 places supplémentaires au printemps

L’objectif est d’installer massivement ces arceaux à différents endroits de la ville au printemps 2016. Une dizaine de sites a été identifiée par les services, mais dans un premier temps seules la rue du 22-Novembre, la place Gutenberg et la rue de la Division-Leclerc devraient accueillir quelque 200 places de stationnement pour vélo supplémentaires.

« A terme, on vise les 600, 700 places supplémentaires », affirme toutefois le conseiller eurométropolitain.