Le coq chante, la justice passe

©2007 20 minutes

— 

Le tribunal d'instance d'Altkirch (Haut-Rhin) a débouté une mère et son fils qui protestaient contre leur voisin dont le coq chantait à des heures indues. Les plaignants réclamaient 1 500 € de dommages et intérêts pour trouble anormal du voisinage. Ils devront finalement s'acquitter de 400 € « au titre des frais de procédure ». Le volatile a, quant à lui, gagné un nom dans l'affaire : son propriétaire a décidé de l'appeler « Victoire ».