Moselle: Un retour aux 39 heures pour les salariés de Smart France à Hambach?

ECONOMIE La filiale du groupe allemand Daimler vient de proposer à ses 800 salariés de passer d'un temps de travail de 35 à 39 heures par semaine dans l'usine située près de Sarreguemines...

J.L.

— 

Le ministre de l’économie Emmanuel Macron a essayé une Smart électrique lors du salon de l'Automobile 2014 en octobre à Paris.
Le ministre de l’économie Emmanuel Macron a essayé une Smart électrique lors du salon de l'Automobile 2014 en octobre à Paris. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Smart voudrait lancer le pari d’un retour aux 39 heures dans son usine d’Hambach, en Moselle. La filiale du groupe allemand Daimler, spécialisée dans les véhicules urbains de deux places, vient en effet de proposer à ses 800 salariés lorrains de renoncer aux 35 heures actuellement en place.

Une proposition s’accompagnant d’une augmentation des salaires de 120 euros brut par mois, soit 6 % du salaire de base, en contrepartie d’une augmentation de 12 % du temps de travail. Une prime de 1.000 euros serait également versée à tous les salariés. Cadres et techniciens, dont le salaire n’est pas basé sur un décompte horaire, devraient pour leur part renoncer à dix jours de RTT.

Mario Mutzette : « Le plus important, c’est la pérennité des emplois »

Les syndicats sont partagés face à cette perspective. La CFDT s’oppose totalement à cette négociation qu’elle considère « comme une régression », tandis que la CFE-CGC est ouverte au dialogue. « Bien sûr, c’est une régression sociale. Mais le plus important, c’est la pérennité des emplois », a expliqué à Reuters le délégué central de la CFE-CGC Mario Mutzette. Car la direction de Smart France veut via cette proposition éviter un risque de restructuration à l’horizon 2020.

Le manque de compétitivité du site industriel mosellan devient en effet criant face à la concurrence du site slovène de Novo Mesto, qui présente un coût mois élevé. Celui-ci est chargé d’assembler la petite sœur de la Smart, une déclinaison en version quatre places fabriquée dans la même usine que la Twingo. Le retour aux 39 heures se déroulerait en deux temps. Les salariés passeraient d’abord aux 37 heures entre octobre et décembre prochain, puis à 39 heures entre 2016 à 2018, avec la possibilité de revenir à 37 heures en 2019.