Meuse: Un petit village refuse de servir de repaire à des néonazis

POLEMIQUE Depuis mai, un groupe de l’extrême droite radicale internationale a investi un hangar agricole de la commune…

E.F.

— 

Le petit village de Combres sous les côtes dans la Meuse.
Le petit village de Combres sous les côtes dans la Meuse. — google maps

La pétition, lancée par une habitante le 21 mai sur Change.org, a recueilli plus de 43 000 soutiens. Depuis plusieurs semaines, une vague de protestation a envahi le petit village de Combres-sous-les-Côtes, dans la Meuse, où un groupe néonazi a investi un hangar agricole situé en bordure du village.

Une présence qui fait jaser et inquiète dans ce bourg habituellement paisible, où lors de la dernière séance départementale, mi-juillet, les élus ont demandé aux autorités d’intervenir, relate L’Est Républicain.

Un groupe réputé ultra violent

Le hangar, rebaptisé « La Taverne de Thor », est désormais voué à accueillir les sympathisants des Hammerskins, un groupe de l’extrême droite radicale internationale, connu pour être l’un des plus virulents. Dès que l’information s’est répandue dans le village, des habitants se sont mobilisés, refusant que leur commune serve de « repaire » à des néonazis. Les élus de gauche du canton d’Etain ont ainsi relayé les inquiétudes des habitants mais également des entreprises du secteur et du tourisme, inquiets des conséquences de cette affaire sur leur activité. Ils ont demandé au département d’intervenir pour faire fermer ce local.

Ce hangar étant aujourd’hui un lieu privé, le département, également peu enclin à accueillir des rassemblements néonazis sur son territoire, a toutefois rappelé que seul l’Etat, via le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, pouvait interdire ce groupe, qui pour l’heure n’aurait pas entraîné de trouble à l’ordre public dans la commune, indique le quotidien régional.

Mais l’été pourrait bien devenir pesant dans ce bourg. Certains habitants, mobilisés contre l’installation de ce groupe de skinheads, affirment en effet faire l’objet d’intimidation de la part de ces nouveaux villageois à la réputation sulfureuse.