Strasbourg: Quatre conseils des douanes pour passer de bonnes vacances

PRATIQUE A l’occasion des départs en vacances, la Direction générale des douanes de Strasbourg délivre quelques conseils destinés aux voyageurs pour ne pas avoir de mauvaises surprises…

Gilles Varela

— 

Vacances. Illustration. Le 15 04 07
Vacances. Illustration. Le 15 04 07 — G . VARELA / 20 MINUTES

En vacances à l’étranger, se faire des petits cadeaux, ramener une jolie montre de marque « pas chère », des coraux séchés ou de l’alcool, peut laisser à son retour en France, un goût amer… Alors pour ne pas avoir de mauvaises surprises, la Direction des douanes de Strasbourg donne quatre conseils à suivre pour que les voyageurs n’aient pas, par ignorance de la réglementation, de mauvaises surprises à leur retour de vacances…

Respectez les limites et profiter des franchises de taxes et de quantités

Vous avez acheté une veste, des jeans… vous devez déclarer spontanément les marchandises acquises à l’étranger en vous présentant à la douane, afin d’acquitter les droits et taxes correspondants. Ne pas les déclarer expose à la confiscation des marchandises et à une amende douanière, prévient le service des douanes. Toutefois, il est possible d’importer des marchandises dans vos bagages personnels dans la limite de 430 euros (moyens de transport aérien ou maritime) ou 300 euros (autres moyens de transport). Les voyageurs âgés de moins de 15 ans bénéficient d’une franchise limitée à 150 euros, quel que soit le mode de transport.

Si vous avez acheté un objet (quel qu’il soit) dont la valeur est supérieure à la franchise, il doit être déclaré afin d’acquitter la TVA et les droits de douane normalement exigibles. Ces droits et taxes s’appliquent sur la totalité du prix mentionné sur la facture d’achat ou sur la valeur des marchandises estimée au gré à gré.

Attention, certaines marchandises sont soumises à des franchises quantitatives, comme les tabacs et les alcools : Si vous en achetez dans un Etat non-membre de l’Union Européenne, il y a des franchises quantitatives (par voyageur) : Pour ceux qui fument ou veulent offrir des clopes à leurs amis, c’est 200 cigarettes, 100 cigarillos, 50 cigares ou 250 g de tabac à fumer. Et pour ceux qui veulent prolonger l’apéro : Un litre d’alcool de plus de 22 ° ou deux litres d’alcool de moins de 22°, quatre litres de vin et seize litres de bière. Dans un Etat membre de l’Union Européenne, depuis septembre 2014, ce n’est plus dix mais quatre cartouches de cigarettes qui sont autorisées, 200 cigares, 400 cigarillos et un kg de tabac à fumer. Ces quantités sont cumulatives et s’entendent par personne âgée de plus de 18 ans.

Certaines marchandises sont soumises à des restrictions particulières

Les médicaments, les denrées alimentaires (la viande et le poisson notamment), les œuvres d’art, les armes, sont soumises à des dispositions particulières. Renseignez-vous avant le départ, sur les dispositions applicables en la matière, tant dans le pays de destination que pour le retour en France.

Déclarer vos capitaux à la douane si vous voyagez avec au moins 10.000 euros

Si vous détenez des espèces, des titres ou valeurs, d’un montant égal ou supérieur à 10.000 euros, vous devez les déclarer à la douane au franchissement de la frontière française, quel que soit le pays de destination ou de retour. Cette mesure, qui n’implique aucun frais, a pour but de lutter contre le blanchiment et la fraude fiscale.

Evitez les contrefaçons

Oubliez la Rolex à 100 euros. Les contrefaçons sont souvent dangereuses pour la santé et la sécurité (lunettes de soleil, médicaments, produits cosmétiques, jouets…) et leur achat contribuent au financement de réseaux criminels ou terroristes. Elles sont donc prohibées et il est donc interdit d’en ramener en France, quelle que soit la quantité. A l’arrivée, les amendes sont calculées à partir de la valeur des produits authentiques. Leur montant peut donc être particulièrement élevé.