Chaleur à Strasbourg (Bas-Rhin). Illustration
Chaleur à Strasbourg (Bas-Rhin). Illustration — G. VARELA / 20 MINUTES

CANICULE

Strasbourg: Où prendre le frais pendant la canicule? Quels endroits zapper pour éviter les coups de chaud?

Même pendant la canicule vous pouvez faire tomber la température à Strasbourg...

35, 37, 36, 40°C sont annoncés pour mercredi, jeudi, vendredi et samedi à Strasbourg, par Météo France. Mardi, le plan canicule n’était pas encore déclenché par la ville mais celle-ci surveille de près les températures. Pour éviter le coup de chaud, il existe des îlots de fraîcheur dans Strasbourg. L’ADEUS – Agence de développement et d’urbanisme de l’agglomération strasbourgeoise – les a mis en exergue dans une publication en novembre 2014 en basant son étude sur la journée du 14 juillet 2013.

>> Carte des températures à Strasbourg, le 14 juillet 2013.

Image LANDSAT des températures à Strasbourg, le 14 juillet 2013. - Capture d’écran ADEUS

 

20 Minutes vous livre les spots les plus frais et les plus chauds de Strasbourg.

Les îlots de fraîcheur

Strasbourg, comme les autres villes, est exposée à un microclimat à cause de son urbanisation. Les parcs ou les berges offrent des lieux de confort thermique. Pour prendre le frais, mieux vaut être un Européen convaincu.

  • Les berges qui bordent le Parlement européen et la Cour européenne des droits de l’homme étaient grâce à l’Ill un îlot de fraîcheur avec 22°C.
  • Autres possibilités pour flirter avec les 25°C, les parcs de la ville : Orangerie, Contades, Citadelle, Heyritz, Pourtalès ou le Jardin Botanique.
  • Le bastion végétalisé de la rue du Remparts à l’arrière de la gare est aussi un lieu où prendre le frais.
  • Les forêts du Neuhof ou de la Robertsau assurent des températures agréables agrémentées du chant des oiseaux.
     

« La végétation comme outil d’adaptation, tant au microclimat qu’au changement climatique, offre des perspectives qui dépassent le simple effet paysager », note l’ADEUS. Robert Hermann, président de l’Eurométropole, suit ces études de près et se demande « s’il faut traiter ces phénomènes avec l’isolation des bâtiments » notamment.

>> La ville de Strasbourg prête à supporter la canicule.

Les « fours » à éviter

En cas de grosse chaleur, il faut éviter les espaces qui présentent « des surfaces bitumées et des toitures très importantes », explique l’ADEUS. Car là, la température peut-être 10°C supérieur aux espaces naturels alentour.

  • A éviter à tout prix : le bassin de l’Industrie au Port autonome où le 14 juillet 2013, la température a atteint les 40°C. L’urbanisation et les industries ont eu raison de la fraîcheur du Rhin.
  • La gare aux marchandises – avec le dépôt CTS, le marché gare, les rails de chemin de fer à proximité, les activités humaines… – est une véritable étuve.
  • Grosse suée assurée au stade de la Rotonde où le mercure s’envole avec les parkings, la piste d’athlé et le terrain synthétique.
  • En centre-ville, le thermomètre grimpe place Kléber ou place du Château où la végétation n’est pas luxuriante.


Le problème de ces îlots de chaleur urbaine (ICU), c’est que « l’effet [de chaleur] est encore plus marqué la nuit, souligne l’ADEUS. L’air et les espaces qui ont surchauffé en journée sont longs à refroidir. »