Mulhouse: Une jeune femme musulmane conteste son interdiction de sortie du territoire

TERRORISME Une jeune Alsacienne convertie à l'islam conteste son interdiction de sortie du territoire devant le tribunal administratif...

G.V.

— 

Le 30 mai 2011. Illustration voile.
Le 30 mai 2011. Illustration voile. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Selon Mediapart, une jeune femme de 22 ans conteste son interdiction de sortie de territoire pour six mois suite à un arrêté du ministère de l’intérieur en date du 23 mars 2015. L’interdiction se fonde essentiellement sur sa « radicalisation » religieuse, ce qu’elle conteste.

Une « atteinte disproportionnée »

Le 22 mai 2015, son avocat, François Zind, a déposé un recours en annulation devant le tribunal administratif de Paris, arguant que l’arrêté du ministère était insuffisamment motivé et représentait une « atteinte disproportionnée » à la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme.

La jeune femme avait été reçue le 30 mars 2015 à la préfecture du Haut-Rhin mais ses explications n’ont pas été jugées suffisantes par le ministère de l’Intérieur qui, le 15 avril 2015, lui a signifié le rejet de son recours gracieux.

De nombreux « indices de sa radicalisation »

Selon le ministère de l’Intérieur, il y a suffisamment d’indices de sa « radicalisation ». La jeune femme est restée « très évasive sur sa décision de vouloir partir à l’étranger, le Maroc ou l’Arabie saoudite pour y effectuer un pèlerinage ou encore pour s’y inscrire dans un établissement d’enseignement religieux. » Le ministère se base également sur les déclarations de la mère de la Mulhousienne, qui l’a signalé aux autorités.

Des reproches que son avocat conteste « des considérations morales non circonstanciées. « Où sont les raisons sérieuses de penser qu’elle représente un risque terroriste ? », s’interroge-t-il.

L’audience aura lieu mercredi 1er juillet devant le tribunal administratif de Paris.