Strasbourg: Les conseils de pros pour aider les étudiants à trouver un logement

IMMOBILIER La course au logement a commencé pour des milliers de personnes qui s'installeront à Strasbourg à la rentrée...

Alexia Ighirri
— 
Illustration sur la recherche de logements etudiants
Illustration sur la recherche de logements etudiants — M.LIBERT/20 MINUTES

Comme chaque année, des milliers d’étudiants vont bientôt venir s’installer à Strasbourg pour y poursuivre leurs études. La course au logement a, elle, déjà commencé. Pour y voir plus clair, 20 Minutes a demandé quelques conseils à des professionnels du secteur, à savoir Gaëtan Ebmeyer, Raphaël Pflieger et Thibaut Ehrhart, fondateurs de La carte des colocs et La carte immobilière, ainsi que Richard Horbette, dirigeant de LocService.

Quand chercher ? La réponse est unanime : fin juin-début juillet. Il ne faut donc plus trop tarder. « Les premiers résultats des écoles de commerce vont tomber et dans 15 jours les résultats du bac. C’est le jour où il y a le plus de consultations sur notre site », explique Richard Horbette qui conseille donc d’anticiper pour avoir un plus grand rapport qualité/prix. « J’ai toujours trouvé un logement en cherchant en août, mais c’est vrai que même les agences font pression sur les précédents locataires pour libérer l’appartement le plus vite possible », dixit Gaëtan Ebmeyer. Son collègue Raphaël Pflieger note une augmentation de l’audience sur leurs sites d’annonces dès la mi-mai.

Où chercher ? L’Esplanade et la Krutenau comptent un grand nombre de studios, recherchés en priorité par 47 % des étudiants selon une étude de LocService.
Pour les colocations, elles se trouvent essentiellement à la Krutenau, à l’Esplanade, au centre et quartier Gare. « En fait le critère n’est pas tellement le quartier, remarque Raphaël Pflieger, mais plutôt de trouver des logements qui ne peuvent pas être habitables par des familles. Parce qu’il est au 4e étage et qu’il n’y a pas d’ascenseur par exemple. »

Avec quel budget ? Pour un studio, il faudra compter entre 400 euros minimum et 600 euros maximum à Strasbourg, selon les fondateurs de La carte des colocs et La carte immobilière. « Un appartement une pièce a plus de 500 euros, cela commence à faire cher », notent-ils. Des chambres chez l’habitant peuvent être également louées à prix bas : de 200 euros à 400 euros par mois.
Du côté des colocations, la fourchette oscille entre 250 et 500 euros, ce qui permet de faire des économies certaines. Tout dépend en fait, à en croire l’étude de LocService, du nombre de colocataires : une chambre revient à 388 euros en moyenne dans un 3 pièces avec deux colocataires ; elle coûte 299 euros dans un 5 pièces avec quatre colocataires.
A Strasbourg, les quartiers étudiants et périphériques ont l’avantage d’être onéreux. On peut donc se loger pour pas cher à la Gare, à la Bourse, à l’Esplanade ou à la Krutenau, qui sont des quartiers dynamiques et proches des facultés. En revanche le Centre, l’Orangerie, les Contades, le quartier de la Cathédrale ou encore de la place Kléber sont nettement plus chers.

Avec quels documents ? Il vaut mieux avoir un dossier, avec trois bulletins de salaire (ceux des garants, généralement les parents) et une copie d’une pièce d’identité. « On n’a en revanche pas le droit de demander un relevé bancaire », souligne le dirigeant de LocService, qui a mis en ligne une liste de documents à fournir et d’interdits.
Il conseille aussi, durant la visite, de faire fonctionner les robinets ou le chauffage, de faire attention aux taches d’humidité ou au bruit. A ce sujet, « il est intéressant de faire un tour dans le quartier ou de visiter le logement à différents moments de la journée », conclut-il.