Election serrée à Strasbourg centre

LEGISLATIVES Des neuf circonscriptions bas-rhinoises, la 1re (Strasbourg-centre notamment) est probablement celle où le résultat final devrait être le plus disputé...

Jonathan Barbier (Strasbourg)

— 

Des neuf circonscriptions bas-rhinoises, la 1re (Strasbourg-centre notamment) est probablement celle où le résultat final devrait être le plus disputé. En 2002 déjà, Armand Jung (PS) s’était emparé du siège de Robert Grossmann (UMP) grâce à 121 petites voix d’avance. A l’époque, la défaite du président de la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS) avait sonné comme une sanction contre l’exécutif municipal.

Cette année, effet Sarkozy oblige, pas sûr que les électeurs profitent du scrutin pour pousser un coup de gueule contre la ville. Bien implanté dans le quartier de la gare ou à la Montagne Verte, le socialiste conserve néanmoins toutes ses chances de ne pas se noyer dans la vague bleue . «Inutile d’envoyer un candidat UMP de plus dans cette assemblée», a d’ailleurs souvent martelé l’expérimenté Armand Jung durant la campagne.

Face à lui : Frédérique Loutrel, qui s’est « lancée dans la campagne en challenger » et qui, depuis la présidentielle, fait clairement figure de favorite. « Je pense incarner une forme de renouveau politique », souligne l’élue municipale, âgée de seulement 35 ans, en écho au discours de rupture prôné par Nicolas Sarkozy.