La CUS voit encore plus loin

©2007 20 minutes

— 

Le conseil de la CUS devrait approuver aujourd'hui l'extension de la vidéosurveillance dans l'agglomération. Une soixantaine de caméras s'ajouteront aux cent cinquante mises en place depuis 2003. « Il s'agit de poursuivre notre travail de maillage », explique Francis Jaecky, en charge de la sécurité à la CUS. Les secteurs concernés ont été sélectionnés en raison de la recrudescence d'incidents constatés ces derniers mois, ou simplement à titre de prévention. Parmi les quartiers bientôt équipés, on retrouve le Neuhof, l'Esplanade, la cité Nucléaire ou encore le centre-ville d'Illkirch. Certaines zones déjà sous l'oeil de la caméra seront également renforcées, comme l'Elsau et la gare.

La CUS assure ne pas tout miser sur la vidéosurveillance, indiquant simplement y voir « un outil complémentaire » à la lutte contre l'insécurité. « Là où elle a été installée, la délinquance a baissé », affirme Francis Jaecky. En centre-ville, elle aurait ainsi diminué de 4 % depuis 2003. « A la Canardière, les caillassages sur les bus ont cessé depuis l'installation des caméras », souligne encore Francis Jaecky.

Le texte devrait être adopté sans difficulté, d'autant que les élus de l'opposition ne voteront pas tous contre le texte, à l'instar de Robert Hermann (PS), qui a prévu de s'abstenir. « Pour certaines zones, la vidéosurveillance est justifiée, explique le socialiste. Mais tendre à une généralisation soulève de véritables questions de société. Et on peut regretter son coût, à un moment ou les acteurs investis dans la prévention ou la réinsertion ne disposent d'aucuns moyens supplémentaires. »

coût L'installation des nouvelles caméras représente un budget de 1,45 million d'euros. Elles seront mises en place d'ici à janvier 2008. A noter que trois postes renforceront l'équipe de 21 agents chargés de la veille des écrans.