Restauration: Quatre nouvelles façons de manger à Strasbourg

CONSOMMATION Quatre nouveaux concepts de restauration ont débarqué ces derniers mois…  

Floréal Hernandez

— 

Strasbourg, le 9 juin 2015 - Un des trois triporteurs de Hot Dog City.
Strasbourg, le 9 juin 2015 - Un des trois triporteurs de Hot Dog City. —

Quatre nouveaux concepts de restauration ont débarqué à Strasbourg. 20 Minutes vous présente la carte. Et c'est à lire sur place ou à emporter.

Manger avec sa poussette
Chez Des Roses et des Choux, « les enfants sont accueillis avec plaisir », annonce la gérante Eugénie Ruff. Ce qui n’est pas le cas dans tous les restaurants strasbourgeois, les parents en conviendront. Le café poussette de la Krutenau propose une salle « salon de thé », une grande salle « famille » climatisée et entièrement sécurisée avec plein de jouets – « pas trop bruyants pour que ce soit agréable pour les parents », sourit Eugénie Ruff – et tout ce qu’il faut pour les petits : des rehausseurs, des chaises hautes, des transats, deux tables à langer ou un mini W-C. Autre option, la terrasse de 40 places végétalisée et fleurie sous peu.

Côté cuisine, Des Roses et des Choux sert des plats « simples, familiaux et élaborés à partir de produits frais ». Purées, compotes, knacks bio ou croque-monsieur pour les petits. Plat du jour, quiches pour les grands. Et du sucré sous toutes ses formes pour tout le monde. Des Roses et des Choux accueille aussi des ateliers pour les enfants avec ou sans parents (arts plastiques, éveil musical ou corporel) et pour les adultes tout au long de l’année.

 

Manger un hot dog comme à New York
A la sortie du tram place de la République ou en face du Gymnase Jean Sturm, un objet insolite attire l’œil : un triporteur propose des hot dog. Vincent Leopold est à l’origine du concept Hot Dog City : « On est sur le même principe qu’à New York avec au choix deux saucisses, une au bœuf comme aux Etats-Unis ou une knack, et un pain moelleux qui lui est meilleur qu’à New York (sourire). »

Pour la rentrée 2015-2016, Hot Dog City planche sur une saucisse aux légumes, une autre au poisson mais aussi sur une saucisse sucrée qui pourrait être nappée d’un topping au chocolat ou à la vanille plutôt que de moutarde et de ketchup. Outre les trois triporteurs – un est dédié essentiellement à l’événementiel –, Hot Dog City a aussi une adresse fixe rue des Frères.

Manger assis en tailleur
Dans le restaurant japonais Matsumotoya, on ne fait pas de sushis. « Il y a déjà 23 restaurants japonais qui en font à Strasbourg. Je préfère proposer quelque chose de différent », explique le propriétaire du restaurant Takeshi Matsumoto. Avant même de jeter un œil sur la carte, on scrute où on va s’asseoir dans la salle de 34 couverts. Sur une chaise ou sur un tatami.

« Etre assis en tailleur, c’est la manière traditionnelle de manger au Japon, souligne le natif de Nagoya. Le proposer nous permet aussi de nous différencier. Mais on n’a fait que 16 places sur les tatamis car des personnes préfèrent être sur une chaise. » A défaut de sushis et de sashimis, le Matsumotoya propose des ramen (soupes), des donburi (plats à base de riz), des nouilles au sarrasin ou à la farine, des poissons grillés, etc.

Des amuses bouche chez Matsumotoya. - Capture d'écran page Facebook de Matsumotoya


Manger et fumer en même temps
Le Smokey Brothers ne propose pas de s’en griller une en dégustant un sandwich. Le nouvel établissement de la Krutenau offre de manger du pastrami, de la viande de bœuf ou de veau fumée. « C’est un delicatessen comme à New York ou à Montréal, souligne Emmanuel El-Haik, l’un des trois frères à l’origine du projet. On fait restaurant sur place ou à emporter mais aussi épicerie fine. »

On peut ainsi acheter son pastrami au kilo mais aussi des sodas ou des bières importés des Etats-Unis ou des épices. La salle accueille 20 couverts, la terrasse – où on peut fumer – 30 places assises. Le plus du Smokey Brothers : le home made. « On fait le pastrami nous-même. On choisit les pièces de viande, on les fume au bois de hêtre et on fait la cuisson, détaille Emmanuel El-Haik. On fait également nos pains. » Des plats veggie et végétaliens doivent être à la carte sous peu.

Virgile notre chef & son pastrami fraîchement tranché... On se régale !

Posted by Smokey Brothers on mardi 19 mai 2015