Mardi au ralenti à l'usine Kronenbourg d'Obernai

©2007 20 minutes

— 

Des négociations pour faire cesser la grève étaient en cour, hier soir, entre syndicats et direction à la brasserie Kronenbourg d'Obernai (lire encadré). Dans la journée, la CFDT avait décidé de rejoindre le conflit, entamé lundi par la CGT et FO. Conséquence : environ 200 des 650 salariés du service de production ont cessé le travail. Les syndicats, qui protestent « contre les cadences infernales » et « les heures sup obligatoires », selon la CGT, réclament « de meilleures conditions de travail », ainsi qu'une hausse de salaire mensuelle de 200 € par salarié. Dans un communiqué, la direction de la brasserie a déploré un mouvement qui intervient « en pleine saison, une saison exceptionnelle compte tenu des conditions climatiques favorables ».

négociations Selon la CGT, la direction aurait convenu d'ouvrir des négociations en octobre sur les conditions de travail. Mais les discussions semblent achopper sur les hausses de salaire et sur la baisse des heures supplémentaires.