Strasbourg: Comment Batorama compte défendre son titre de première attraction touristique payante d'Alsace

TOURISME Après une excellente année 2014, les bateaux de promenades strasbourgeois doivent trouver de «nouveaux relais de croissance»...

Alexia Ighirri

— 

L’embarcadère de Batorama à Strasbourg (Archives)
L’embarcadère de Batorama à Strasbourg (Archives) — G . VARELA / 20 MINUTES

C’est bien connu, une fois au top, le plus dur c’est d’y rester. Première activité touristique payante d’Alsace, Batorama a connu une excellente année 2014 (la 3e meilleure de son histoire) avec 784.450 passagers pour ses promenades strasbourgeoises. « C’est le signe d’une activité mature », dixit Jean-Louis Jerôme, directeur général du Port autonome de Strasbourg qui indique que celle-ci doit désormais « trouver de nouveaux relais de croissance ».

Pas gâté par la météo sur ce premier semestre 2015, avec notamment une vingtaine de jours de hautes eaux sur des périodes de forte fréquentation comme le week-end de Pâques (18.000 passagers en 2014), Batorama a enregistré une baisse d’environ 40.000 passagers par rapport à l’an dernier (-19,8 %). Pour redresser la barre et rester encore au somment en 2015, l’entreprise compte actionner plusieurs leviers.

Refonte des commentaires à bord
Les commentaires audio, disponibles en 12 langues (4 pour le mode « enfant »), « avaient vécu », selon les dires de Yann Quiquandon, directeur de Batorama. Progressivement ces prochains mois, de nouveaux commentaires - « travaillés avec des historiens locaux, qui donnent plus de consistance et valorisent le patrimoine »- seront mis à bord. L’espéranto sera alors remplacé par le portugais.

Plus de partenariats événementiels
L’entreprise compte sur les animations d’été, surtout sur les manifestations liées au millénaire des fondations de la cathédrale de Strasbourg, pour doper la fréquentation de ses navettes. Quitte à nouer de nouveaux partenariats événementiels, à l’instar de ce que Batorama a pu faire lors du marché de Noël ou de Strasbourg, mon amour.

Des aménagements seront apportés à la croisière couplée à la visite du Parlement européen : la visite a été raccourcie et agrémentée d’une nouveauté exclusive, à savoir un déjeuner dans les salons des députés et un parcours allant de l’hémicycle à la terrasse panoramique du 13e étage. En un an, cette offre a attiré environ 1.500 passagers. Batorama espère tripler la fréquentation cette année.

Nouveautés dans la billetterie
Annoncés depuis un bon moment, les travaux de la nouvelle boutique Batorama, place de la Cathédrale, sont lancés. « Cela a été complexe à mettre en place, il y avait des contraintes architecturales liées à son emplacement, qui nous donnera une visibilité que nous n’avions pas jusqu’alors », explique Yann Quiquandon. L’ouverture de cette nouvelle plateforme d’accueil et de services est envisagée en janvier 2016.

Projet de la boutique Batorama. - Batorama mai 2015

Expérimentée depuis janvier 2015, la vente en ligne de billets en ligne représente 7 % des réservations. D’ici début 2016, l’offre sera déclinée sur tablettes et smartphones.

Moderniser les bateaux
« On veut rester une entreprise citoyenne », indique Jean-Louis Jérôme. C’est pourquoi fin 2015, l’entreprise devrait se pencher sur l’amélioration et la modernisation de ses navettes. Après l’adoption du bateau électrique il y a une douzaine d’années, les dirigeants de Batorama veulent désormais préfigurer « le bateau du futur à Strasbourg ».