Alsace: Rebond de la construction de logements, Strasbourg comme locomotive

ECONOMIE Selon le bilan économique 2014 de l'Insee, l'Alsace s'est distinguée dans ce secteur...

Alexia Ighirri

— 

Constructions batiment. Illustrations. Le 11 03 2009
Constructions batiment. Illustrations. Le 11 03 2009 — G. VARELA / 20 MINUTES

Il faut dire que l’on voit un certain nombre de grues dans le ciel strasbourgeois. Dans le cadre de la présentation de son bilan économique 2014, l’Insee a noté un rebond de la construction de logements en Alsace.

Le nombre de permis de construire est en forte croissance (+29 %), alors qu’il recule en métropole (-11 %). Soit 13.600 nouveaux logements en projet, dont une majorité dans le collectif.

Disparités territoriales

Si cette reprise permet à l’Alsace de se distinguer des autres régions métropolitaines, elle le doit au Bas-Rhin et surtout à l’agglomération strasbourgeoise. « L’Eurométropole a un PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui met à disposition des terrains à bâtir, explique Jean-Pierre Courson de l’Insee Alsace, qui note aussi que l’application de «la loi Pinel et ses « zones sous tension » favorisent l’investissement dans le logement».

En 2014, la moitié des logements collectifs autorisés en Alsace l’ont ainsi été dans l’agglomération strasbourgeoise. Selon les experts de l’Insee, l’activité devrait encore y être florissante plusieurs années, Strasbourg s’étant engagée à poursuivre un rythme de production de 3.000 logements neufs par an.

Les ventes d’appartements concentrées dans l’Eurométropole

Le rebond concerne également la vente d’appartements neufs en promotion immobilière, là encore majoritairement dans l’agglomération strasbourgeoise. Avec 1.700 transactions, l’Eurométropole représente environ 60 % des ventes de la région en 2014.

Jean-Pierre Courson cherchant à tempérer un peu ces bons chiffres souligne que le stock de logements neufs disponibles en fin d’année augmente. « Aujourd’hui, il faudrait 15 mois pour vendre un appartement, contre 11 mois fin 2012 », chiffre-t-il. Une fois encore, plus de la moitié de ce stock se trouve à Strasbourg.