Strasbourg: Des lycéens s'inquiètent de la propagation de l’application Gossip

SOCIETE Des jeunes ont été la cible de ragots, lancés anonymement sur cette application mobile…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg le 27 mai 2015. Illustration application Gossip
Strasbourg le 27 mai 2015. Illustration application Gossip — G. Varela / 20 Minutes

Critiques sur le physique des uns, rumeurs sur la sexualité des autres. Plusieurs personnes en ont été victimes via l’application Gossip, qui permet de raconter anonymement des ragots sur la personne de son choix et à la vue de tous ses utilisateurs.

A lire aussi : Secret, le réseau social anonyme version « Gossip Girl »

Si bien que des lycéens du Collège Saint-Etienne de Strasbourg s’inquiètent de la propagation de cette application mobile : « Il y a eu un effet boule de neige qui a gagné toutes les classes d’âge », alarme ce jeune homme de terminale méprisant que « derrière son téléphone, on puisse créer un harcèlement. C’est super-lâche ! On ne sait pas d’où ça vient, il n’y a pas de limites. Une personne très sensible peut être perdue, bouleversée, et ça peut être tragique ».

« C’est difficile de retourner en cours »

Si lui n’a pas été directement victime d’une rumeur sur Gossip, il a « vu des amis se faire allumer ». Parmi eux, une jeune lycéenne dont on a moqué sans raison la sexualité. « Moi, ça m’a beaucoup blessé. C’est difficile de retourner en cours quand tu sais que tout le lycée l’a vu », raconte celle qui n’en a, pour autant, parlé à personne, ni à ses proches, ni au personnel de l’établissement scolaire : « Que peuvent-ils faire ? Passer dans les rangs ? Les gens vont continuer à le faire, c’est le nouveau truc à la mode ».

Et ce qui apparaissait au départ comme une application « bon enfant » pour « faire des petites blagues marrantes » a ainsi pris une autre proportion. La jeune fille le concède, « ça a créé une ambiance horrible dans le lycée. Tout le monde cherche à savoir qui a écrit quoi ».