Strasbourg: La Région Alsace déroule le tapis rouge pour le cinéma

CULTURE Trois films « alsaciens» sont sélectionnés pour le 68e festival de Cannes...

Gilles Varela

— 

Illustration of the 68th Festival of Cannes. Cannes, France - 11/05/2015/COLLET/Credit:COLLET GUILLAUME/SIPA/1505120740
Illustration of the 68th Festival of Cannes. Cannes, France - 11/05/2015/COLLET/Credit:COLLET GUILLAUME/SIPA/1505120740 — SIPA

L'édition 2014 du Festival de Cannes avait été marquée pour la Région Alsace par la sélection du court-métrage La Contre-Allée et la caméra d’or pour Party girl. Pour cette 68e édition qui débutera le 13 mai pas moins de trois films* sélectionnés ont été soutenus par la Région Alsace. «C'est une reconnaissance au plus haut niveau, cela montre que notre expertise et notre politique audiovisuelle sont pertinentes», se réjouit Pascal Mangin, président de la commission culture de la région Alsace.

>>>Le cinéma de Samuel Benchetrit en sélection officielle avec Asphalte

Mais au-delà des sélections et des récompenses, c'est surtout les retombées économiques et le développement d'un «éco système de professionnels» capables d'accueillir tous les projets qui motivent la Région.

Le nombre de journées de tournage

Depuis 2010, plus de 1.000 journées de tournage ont eu lieu dans la région avec près de 300 jours de tournage par an depuis 2013, la tendance devrait s'amplifier car la région va développer sa collaboration avec le Baden-Württemberg afin de susciter l’intérêt de davantage de projets de production. «Les deux régions seront valorisées conjointement par les bureaux d’accueil des tournages et cela va accroître l’attractivité de l’espace transfrontalier pour les professionnels de l’image, favoriser des coproductions, permettre de trouver de nouveaux décors et pour nous d'utiliser leurs studios par exemple. Il y a une complémentarité entre nos deux régions», explique Pascal Mangin.

 

Les retombées économiques

Régisseurs, costumiers, techniciens, figurants, hôtellerie... De 2010 à 2014, les retombées économiques pour les seules fictions, les longs et courts métrages tournés en Alsace sont estimées à 11 millions d'euros. «Il y a cette visibilité qu'apporte le prestigieux festival de Cannes, où d'Annecy pour les films d'animation. Mais nous nous efforçons chaque jour à favoriser l'accueil des projets. Nous voulons donner l'assurance que tout va bien se passer lors d'un tournage. Ce n'est pas qu'un financement. Ceux qui portent les projets, les réalisateurs, les producteurs, savent que de nombreux professionnels très compétents de la région seront là. Nous sommes cinéma friendly», conclu Pascal mangin.

*Asphalte de Samuel Benchetrit en sélection officielle, Ni le ciel ni la terre de Clément Cogitore à la Semaine de la critique et Peace to us in our Dreams de Sharunas Bartas à la Quinzaine des Réalisateurs.