Vosges: Retenu 500 jours par son père en Egypte, un garçon de 9 ans est de retour en France

FAITS DIVERS Le jeune Français, illégalement retenu par son père franco-égyptien, a retrouvé sa mère dans les Vosges...

A.I. avec AFP

— 

Qena, en Egypte.
Qena, en Egypte. — Capture d'écran - Google Maps

Il aura fallu un long bras de fer juridique et diplomatique pour qu'Ismaël, jeune Français de 9 ans, puisse retrouver sa mère et son village des Vosges. L'enfant était illégalement retenu par son père franco-égyptien à Qena, en Egypte, depuis plus de 500 jours.

Son père l'avait emmené en Egypte, supposément en vacances. «Mais, la veille du jour prévu du retour, le père a appelé la mère de l'enfant en lui disant qu'elle ne reverrait plus jamais son fils», a expliqué l'avocat de la mère de l'enfant Me Giuranna.

Condamné par la justice française

Respectant jusqu'alors son droit de visite et d'hébergement depuis son divorce à l'amiable d'avec la mère en mai 2009, le père avait préparé dans la plus grande discrétion son départ définitif pour l'Egypte avec Ismaël et une nouvelle épouse.

La mère d'Ismaël a obtenu en mars 2014 que son ancien mari soit condamné par la justice française à 3 ans d'emprisonnement pour soustraction de mineur. Un mandat d'arrêt international avait alors également été lancé par Interpol.

«Nous avons ensuite lancé une procédure judiciaire en Egypte, et obtenu en juillet 2014 une décision favorable, mais qu'on ne réussissait pas à faire appliquer», a raconté l'avocat qui a mobilisé plusieurs parlementaires français et sollicité l'appui de François Hollande.

Rentrée scolaire dans les Vosges

Le 7 avril, la consul adjointe de France en Egypte a appelé la mère de l'enfant pour lui dire qu'Ismaël avait été «exfiltré» de son école, puis emmené au Caire par des blindés de l'ambassade de France escortés par l'armée égyptienne.

Il a pu regagner la France une semaine plus tard, grâce à un passeport diplomatique délivré en urgence, et bénéficie depuis d'une protection policière.

«Ismaël est rentré en France le 13 avril et a intégré une classe de CM1 de son village des Vosges lors de la rentrée de lundi», a indiqué Me Stéphane Giuranna.