Strasbourg: Le nouveau plan sur les risques d’inondation en Alsace fait grincer des dents

Gilles Varela

— 

Strasbourg le 11 05 2011. Le Rhin
Strasbourg le 11 05 2011. Le Rhin — G. VARELA / 20 MINUTES

«On veut être sûr qu’on ne nous met pas en même temps une ceinture, des bretelles et un parachute.» C'est en ces termes que le président de l'Eurométropole, Robert Herrmann, appréhende le plan de gestion des risques d'inondation (PGRI) du Rhin. Un plan de l'Etat sur lequel le Conseil de l'Eurométropole discute ce matin afin d'émettre un avis (consultatif) qui doit être remis d’ici la fin du mois au service de l'Etat.

Un grand nombre de projets menacés

Un plan qui fait grincer des dents car les impacts pourraient être considérables car il pose par exemple le principe de l’inconstructibilité générale en zone inondable non encore urbanisée. De ce fait, le PGRI pourrait compromettre «un grand nombre de projets urbanistiques comme des projets de logements sociaux dans plusieurs communes et qui ne seraient plus réalisables, comme à la Wantzenau, s'inquiète Vincent Debes, maire de Hoenheim mais aussi vice-président de l’Eurométropole en charge du dossier. Avec les nouveaux calculs, des zones sont devenues fortement inondables alors qu'elles ne l'étaient pas, comme à Eckbolsheim ou à Holtzheim.»

Les modèles de calculs en question

«Ce qui nous importe, c'est la sécurité des citoyens. Et s’il y a de nouvelles contraintes, nous prendrons toutes les mesures nécessaires et cela avec la plus grande vigilance. Mais on veut être sûr que les modèles de calcul sont les bons.»

Autre problème soulevé par l'application du plan, son financement. Avec le transfert de compétences de l'Etat vers les collectivités locales (mais sans transfert de moyens financiers supplémentaires), les coûts que pourraient représenter pour les communes des aménagements à réaliser afin de sécuriser les sites, exigés par le PGRI seraient pénalisants pour nombre d'entre elles.

Les discussions portent donc sur jusqu'où le curseur peut-être poussé entre obligatoire pour la sécurité de chacun et prévention excessive.