Vosges: Un élu Front national devant le tribunal pour incitation à la haine raciale et à la violence

POLITIQUE Un conseiller municipal FN de Rambervillers dans les Vosges va être jugé pour incitation à la haine raciale et à la violence...

F.H. avec AFP
— 
Rambersvillers (Vosges).
Rambersvillers (Vosges). — Capture d'écran Google Maps

Un conseiller municipal Front national de Rambersvillers (Vosges), Patrick Cunin, convoqué le 8 septembre devant le tribunal correctionnel d'Epinal pour répondre d'incitation à la haine raciale et à la violence.

Il encourt un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende

L'élu, candidat malheureux aux élections départementales, s'en était violemment pris par écrit à la communauté roumaine sur sa page Facebook. Il a reconnu les faits lors de sa garde à vue, de laquelle il est sorti libre mardi après-midi, a indiqué à l'AFP une substitut du procureur d'Epinal, Sabine Marthouret.

«Sa page Facebook n'était pas restreinte, elle était ouverte au public. Il a écrit un certain nombre de phrases injurieuses envers la communauté roumaine, constitutives du délit d'incitation à la haine», a poursuivi Mme Marthouret.

Devant les enquêteurs, l'élu a expliqué que son courroux avait fait suite à une agression dont son fils aurait été victime à la gare de Lunéville (Meurthe-et-Moselle), quelques heures plus tôt par quatre supposés Roumains.

Patrick Cunin encourt un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.