Strasbourg: Les maires des grandes villes se mettent à table pour la grande région Est

REFORME TERRITORIALE Les principales villes et agglomérations de la future grande région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne se sont réunies à Strasbourg, ce lundi...

Floréal Hernandez
— 
L'Hôtel de ville de Strasbourg a accueilli les maires des principales villes et les présidents des grandes agglomérations de la future région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, le 13 avril 2015.
L'Hôtel de ville de Strasbourg a accueilli les maires des principales villes et les présidents des grandes agglomérations de la future région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, le 13 avril 2015. — F. Hernandez / 20 Minutes

La grande région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne (ALCA) a été mise à toutes les sauces, lundi à l'hôtel de ville de Strasbourg. Roland Ries a reçu les maires des principales villes et les présidents des grandes agglomérations de l'ALCA.

Au menu, «un échange très franc, très direct, reconnaît l'édile strasbourgeois. L'idée de base était de mieux se connaître. La grande région comporte des agglomérations, des villes qui n'ont pas l'habitude de travailler ensemble.»

Nomination prochaine d'un préfet préfigurateur

«C'était une première prise de contact, ajoute Valérie Debord, adjointe au maire de Nancy et vice-présidente du Grand Nancy. Nous allons travailler ensemble pour faire progresser nos territoires. Pour ça, il faut se connaître, constituer des groupes de travail et tricoter entre nous et l'Etat.» D'ailleurs, le préfet préfigurateur de la grande région doit être nommé «dans deux jours», annonce l'élue nancéienne. Celui-ci aura en charge de répartir les moyens de l'Etat dans l'ALCA.

>>> Quelles seront les probables capitales régionales?

Avec cette première réunion – avant une seconde à Châlons-en-Champagne puis une autre à Metz –, les maires et présidents d'agglomération ont l'intention «d'être des acteurs et non des observateurs», souligne Arnaud Robinet, maire de Reims.

«Illégitime de critiquer les autres»

Lors de «ce premier tour de table», dixit Benoist Apparu, maire de Châlons-en-Champagne, la question de savoir où serait le siège de la future assemblée n'a pas été abordée. Le maire de Metz, Dominique Gros, a réaffirmé l'ambition du pôle métropolitain du sillon lorrain: «C'est clair sur ce point, la loi le permet.» Roland Ries ou Robert Herrmann, président de l'Eurométropole, n'ont pas sourcillé. «Il est légitime de défendre sa région et illégitime de critiquer les autres», avoue le maire de Strasbourg. 

Pour ne fâcher personne, le repas servi ensuite aux élus à proposer des spécialités d'Alsace, de Lorraine et de Champagne-Ardenne.

>> Le déjeuner servi aux élus.
 
Un menu mêlant spécialités d'Alsace, de Lorraine et de Champagne-Ardenne a été servi aux élus de la future grande région. - Strasbourg, le 13 avril 2015. - F. Hernandez / 20 Minute