Strasbourg: Trois choses à savoir sur la candidature alsacienne à la French Tech

NUMERIQUE La Mission French Tech a rencontré ce lundi les acteurs de la candidature du Pôle métropolitain Strasbourg-Mulhouse...

Alexia Ighirri
— 
La candidature French Tech Alsace.
La candidature French Tech Alsace. — capture d'écran - www.lafrenchtech-alsace.eu

L'Alsace, terre du numérique. C'est ce qu'est venue jauger la Mission French Tech ce lundi, auprès des acteurs de la candidature du Pôle métropolitain Strasbourg-Mulhouse et son écosystème. L'occasion de faire le point sur la French Tech Alsace, ainsi que sur le calendrier pour l'obtention de ce label.

La candidature alsacienne

La candidature a été déposée par le Pôle métropolitain Strasbourg-Mulhouse en début d'année. Les deux villes alsaciennes ont décidé de réunir leurs atouts. Actuellement, plus de 3.000 établissements de la filière numérique sont identifiés en Alsace. Le nombre d'emplois liés à ce secteur avoisinait les 14.000 en 2012 avec une augmentation de 10% en un an. La candidature s'appuie également sur deux «bâtiments-totems», à savoir le Shadok à Strasbourg et le Km0 à Mulhouse.
Si le Pôle métropolitain n'avait pas été labellisé l'an dernier avec les autres métropoles, lors de la première vague, ce n'est pas parce qu'elle a été recalée, mais parce que la candidature n'avait pas encore été déposée.

Les atouts de cette candidature

«Je crois que c'est assez clair, il y a du dynamisme ici!», se réjouit Stéphane Becker, président d'Alsace Digitale, désignant les nombreux acteurs du numérique réunis ce lundi midi pour accueillir la Mission French Tech. «Quand on organise un Hacking Health Camp et que dès sa 2e édition on attire du monde de la France entière, dont des territoires déjà labellisés French Tech, et qu'on te dit que c'est super... », ajoute Stéphane Becker, vantant la force de création et de proposition dans la région.
Une mobilisation des acteurs du numérique alsacien qu'a saluée David Monteau, directeur de la Mission French Tech au secrétariat d'Etat en charge du Numérique.
Parmi les autres atouts de la candidature alsacienne figurent son offre de formation ou encore sa position géographique stratégique.

Le calendrier

Label ou pas label? Réponse officielle en juin, a priori le 12. Trois voire quatre labels French Tech devrait alors être délivrés, sur les 9 candidatures actuelles. Il sera valable pour environ trois années.
Mais avant, la French Tech Alsace devra présenter une deuxième version de sa candidature nourrie et modifiée par les recommandations livrées par la Mission French Tech ce lundi. Si ces membres ne peuvent la présenter avant juin, il est possible que la candidature alsacienne n'aboutisse pas.