Triple infanticide en Alsace: L'ancienne nounou n’aurait «jamais pu imaginer une telle tragédie»

FAITS DIVERS Samedi, trois enfants de 2, 6 et 10 ans ont été tués par leur mère en Alsace. «C’est un drame inexplicable», pour une ancienne nourrice de la famille...

F.H.
— 
Gendarmes à proximité de la maison où a été perpétré le triple infanticide à Schlierbach (Haut-Rhin), le 11 avril 2015. AFP PHOTO / SEBASTIEN BOZON
Gendarmes à proximité de la maison où a été perpétré le triple infanticide à Schlierbach (Haut-Rhin), le 11 avril 2015. AFP PHOTO / SEBASTIEN BOZON — AFP

A Schlierbach, dans le Haut-Rhin, trois enfants âgés de 2, 6 et 10 ans ont été découverts morts par un voisin. Leur père a été grièvement blessé. Placée en garde à vue et hospitalisée en raison de son «état psychologique difficile», la mère de famille a reconnu les faits.

Triple infanticide dans le Haut-Rhin: la mère hospitalisée d'office

De ce drame, la seule rescapée est la deuxième fille qui rentrait du stade de football, avec son père, et n'est pas entrée dans la maison.

Une ancienne nourrice de la famille de 2009 à 2011 pour les trois premiers enfants du couple, deux filles et un garçon, Laetitia Riethmuller Runser a témoigné au journal L'Alsace: «Je m’y rendais régulièrement pendant ses deux années et je n’ai jamais pu imaginer une telle tragédie. Le père travaillait à l’époque en Suisse et la mère était femme au foyer. Elle faisait du yoga et était calme. Ces parents s’occupaient bien de leurs enfants. Je me souviens que la maman avait émis le désir d’avoir un quatrième enfant. Ils avaient aussi une femme de ménage qui venait régulièrement.»

«Un couple normal» et «des enfants joyeux»

Laetitia Riethmuller Runser a été gardienne agréée à domicile de la famille et occasionnellement la nounou quand le couple sortait sans les enfants le soir. «C’était un couple normal qui avait des problèmes, comme tous les couples, à cause de l’éducation des enfants. Ces trois enfants étaient joyeux, faisaient du vélo dans le quartier et jouaient ensemble au foot. Chacun avait sa chambre et je me souviens qu’ils aimaient regarder les dessins animés à la télévision. Quand les enfants ont été scolarisés, j’ai changé de travail.»

«Ce qui vient de se passer est injuste et je ne comprends pas que la mère ait fait cela à ses enfants. C’est un drame inexplicable. Même si l’on a des problèmes dans un couple, il faut laisser les enfants en dehors. Elle les voulait vraiment ses enfants, et là elle leur a enlevé la vie. Je ne peux pas comprendre», avoue l'ancienne nourrice à L'Alsace.