La cigarette électronique régie par de nouvelles normes

SOCIETE Les deux normes portent sur le matériel et sur le produit et définissent un ensemble de critères techniques et d’informations destinées à sensibiliser les consommateurs...

20 Minutes avec agences
— 
Illustration: une femme tenant une cigarette électronique.
Illustration: une femme tenant une cigarette électronique. — Dan Henry/AP/SIPA

L’Association française de normalisation (Afnor) a présenté, ce jeudi, les deux premières normes sur la cigarette électronique, élaborées avec le soutien des acteurs du secteur. Les deux normes portent sur le matériel (l’e-cigarette) et sur le produit (le liquide) et définissent un ensemble de critères techniques et d’informations destinées à sensibiliser les consommateurs.

Eviter les risques de surchauffe et d’explosion

Concernant le matériel, la norme XP D90-300-1 vise à prévenir les risques d’explosion et de surchauffe. Des tests seront également menés pour s’assurer de la sécurité du matériel et ainsi éviter qu’il ne coupe ou ne blesse. Les revêtements seront, quant à eux, analysés pour déterminer s’ils ne libèrent pas de substances toxiques ou allergisantes.

Cigarette électronique: Les ventes partent en fumée

Pour les e-liquides, la norme XP D90-300-2 préconise que les ingrédients entrant dans la composition du produit doivent être «qualité pharmaceutique» et de «haute qualité alimentaire» pour l'alcool et les mélanges aromatisants. Par ailleurs, elle précise également les ingrédients interdits, à savoir toutes les substances cancérogènes, mutagènes ou toxiques.

Côté sécurité, le flacon ne doit pas libérer de bisphénol A et doit être équipé d'un bouchon de sécurité et d'un bouchon compte-gouttes. Pour rappel, le marché français de la vape est le premier en Europe, avec 1,5 million d'utilisateurs réguliers et 3 millions de vapoteurs occasionnels. Il est le second dans le monde, derrière les Etats-Unis.