Strasbourg: Un chirurgien des urgences jugé pour la mort d'un jeune cycliste

JUSTICE Le praticien est poursuivi pour homicide involontaire après le décès d'un jeune espoir régional de cyclo-cross aux urgences du CHU de Strasbourg en 2008...

Floréal Hernandez

— 

La grande salle d’assises de l’annexe du palais de justice de Strasbourg, place d’Islande. (Archives)
La grande salle d’assises de l’annexe du palais de justice de Strasbourg, place d’Islande. (Archives) — G . VARELA / 20 MINUTES

Les faits remontent au 21 septembre 2008. Ce jour-là, Maxime Walter, 15 ans, espoir régional de cyclo-cross, chute lors d'une sortie d'entraînement. Blessé grièvement au bas-ventre, il est conduit aux urgences du CHU de Strasbourg où il décède deux jours plus tard.

Le chirurgien s'exprimera pour la première fois

Le procès qui s'ouvre, ce lundi et qui doit se terminer mercredi 1er avril, au tribunal correctionnel de Strasbourg –dans la grande salle d’assises de l’annexe du palais de justice de Strasbourg, place d’Islande–, est celui du chirurgien d'astreinte, le Dr Raphaël Moog poursuivi pour homicide involontaire. C'est la première fois que celui-ci s'exprimera.

Absent des urgences, le praticien avait tardé à se rendre au CHU de Strasbourg. Il avait donné par téléphone l'instruction de ne pas faire l'ablation de la rate de l'adolescent, pourtant demandée par un radiologue alors que l'organe était gravement fracturé. Le chirurgien avait ordonné de transfuser Maxime dont l'état avait empiré d'heure en heure. Finalement, l'ablation de la rate du jeune sportif avait été pratiquée mais sans pouvoir empêcher le décès de l'adolescent de 15 ans.

Initialement prévu mi-décembre, le procès a été renvoyé au 30 mars suite aux nombreux témoins et experts cités. Ceux de la partie civile, famille de l'adolescent, déposeront lundi après-midi, ceux de la défense seront entendus mardi matin.