Départementales: Le PS ne subsiste qu'à Strasbourg, le FN s'installe partout en Alsace

POLITIQUE Le premier tour des élections départementales a souligné «le décalage» entre Strasbourg et le reste de l'Alsace...

Floréal Hernandez

— 

Premier tour des élections départementales, à Strasbourg le 22 mars 2015. (Illustration)
Premier tour des élections départementales, à Strasbourg le 22 mars 2015. (Illustration) — G. Varela \ 20 Minutes

Le premier tour des élections départementales en Alsace a mis en évidence que le Parti socialiste ne subsiste qu’à Strasbourg. Le Front national sera présent au 2e tour dimanche 29 mars dans 35 cantons alsaciens.

Le Parti socialiste en tête à Strasbourg.

Les binômes socialistes arrivent en tête dans quatre des six cantons de la ville (1 Centre-Krutenau-Neudorf Ouest-Musau, 2 Koenigshoffen-Montagne Verte-Centre Gare, 3 Poteries-Hautepierre-Cronenbourg, 5 Esplanade-Contades-Orangerie-Quartier des XV-Port du Rhin). Dans les cantons 4 (Centre Nord, Robertsau) et 6 (Meinau, Neudorf Est, Neuhof), ce sont les candidats UMP qui terminent en tête. A noter que dans deux cantons (2 et 3), les binômes du FN se hissent au 2e tour.

Sur France 3 Alsace, le président de l’Eurométropole, Robert Herrmann a noté «le décalage qui existe entre l’Alsace et Strasbourg». En dehors de l’Eurométropole, un seul binôme socialiste-écologiste à Sainte-Marie-aux-Mines est présent au 2e tour.

 

>>> Retrouvez la carte interactive des départementales sur Rue 89 Strasbourg.

Le quasi grand chelem du FN.

Sur les 23 cantons du Bas-Rhin, le Front national place 18 de ses binômes au 2e tour. Dans les cantons d’Ingwiller, de Saverne, de Bischwiller et de Sélestat, les candidats du parti d’extrême-droite arrivent en tête des votes. Guy-Dominique Kennel, président UMP sortant du Conseil général du Bas-Rhin, a estimé sur France 3 Alsace: «Il faut avoir le courage du front républicain. Dans ces cantons, c’est un parti démocratique qui doit être élu.» Dans le Haut-Rhin, le FN sera présent au 2e tour dans les 17 cantons.

Pas de 2e tour pour Unser Land.

Présent dans plus de la moitié des cantons alsaciens, le parti autonomiste comptait sur les départementales pour se faire une véritable place sur l’échiquier politique local en surfant sur la contestation de la réforme territoriale. Aucun de ses binômes n’est au 2e tour.

Pour dimanche prochain, dans un communiqué, Unser Land ne donne «aucune consigne de vote car aucun parti parisien (UMP, PS et encore moins le FN) n’est en mesure de porter les intérêts de l’Alsace. Nous enjoignons nos électeurs à glisser un bulletin "Unser Land" dans l’urne».

>>> Jamais sans ma coiffe pour la candidate d'Unser Land dans le canton d'Altkirch.