Alsace: Un candidat aux départementales interpellé pour avoir décroché les drapeaux européens

POLITIQUE Un candidat Alsacien aux élections départementales à fait la tournée des communes de son canton pour décrocher les drapeaux de l'UE. Il a été interpellé...

G.V. avec AFP

— 

Les drapeaux français et européen
Les drapeaux français et européen — Philippe Huguen AFP

Yannick Hervé, candidat de l'Union populaire républicaine (UPR), candidat aux départementales dans le Bas-Rhin a été interpellé et placé en garde à vue pour avoir décroché les drapeaux européens de six mairies du canton d'Erstein indique l'AFP.

Le candidat de l'Union populaire républicaine (UPR), petit parti prônant la sortie de la France de l'Union européenne et de l'euro, a été interpellé mardi à son domicile à Erstein, au sud de Strasbourg, selon les gendarmes. Il est sorti libre quelques heures après, à l'issue d'une garde à vue écourtée pour raison médicale, a déclaré l'intéressé, joint au téléphone par l'AFP.

«Dans la constitution française le drapeau est bleu-blanc-rouge, point»

Lundi cet enseignant-chercheur de 53 ans en physique, informatique et électronique de l'Université de Strasbourg, avait symboliquement décroché l'emblème européen dans les six communes où il est candidat aux départementales. Il s'était aidé pour cela d'une échelle pour décrocher «proprement» les drapeaux européens, a-t-il affirmé après avoir prévenu les mairies visées. Il était ensuite allé les déposer devant une agence des Dernières Nouvelles d'Alsace.

«Dans la constitution française le drapeau est bleu-blanc-rouge, point», a-t-il déclaré à l'AFP. Afficher le drapeau européen «n'est pas obligatoire, c'est forcément quelqu'un qui a choisi de le mettre là où il est: ou c'est le maire ou c'est le conseil municipal», a-t-il estimé.

Les maires portent plainte

Les maires des communes concernées - Erstein, Benfeld, Ichtratzheim, Sermersheim, Nordhouse et Obenheim - ont décidé de porter plainte, selon le maire de Benfeld Jacky Wolfarth, cité par les Dernières Nouvelles d'Alsace mercredi.

Sollicité par l'AFP, le parquet de Strasbourg n'a pas fait de commentaire. Yannick Hervé a l'intention de déposer plainte à son tour, pour dénoncer «un abus de pouvoir» des autorités municipales concernées et «un pavoisement anticonstitutionnel» des mairies au moyen d'un emblème qui n'a selon lui «aucune existence juridique», a-t-il affirmé.