Le Finkwiller ne veut plus être appelé Petite-France

©2007 20 minutes

— 

Lassés de n'être que « l'appendice de la Petite-France », les commerçants et artisans du Finkwiller ont annoncé la création d'une association. Ses statuts sont prêts depuis hier et la première assemblée constitutive se réunira dès la semaine prochaine. Forte d'une trentaine de membres,

elle se fixe pour objectif de « faire du Finkwiller un quartier à

part entière », explique sa future

présidente Goritsa Urosevic-Tomic, qui tient l'épicerie La Cabane des anges.

Par ailleurs, grâce à ses nouveaux bars, ses restaurants variés et ses boutiques éclectiques, le Finkwiller souhaite devenir « un nouveau pôle d'attraction strasbourgeois ». Laetitia Erb, qui vient justement d'ouvrir un bar, La Suite, se réjouit de cette initiative qui « dynamisera le secteur ». Parmi les projets de l'association : un atelier avec un professionnel des instruments de musique pour découvrir la fabrication d'un piano. Un caviste et un épicier envisagent, eux, d'organiser des dégustations agrémentées de conseils, pour choisir son vin. Tous espèrent ainsi renforcer l'âme villageoise du Finkwiller et en faire un secteur branché de la ville.