Saint-Valentin: De plus en plus d'amoureux à «Strasbourg mon amour»

TOURISME La troisième édition de «Strasbourg mon amour» a atteint l'un de ses buts: accroître la fréquentation touristique du mois de février...

Floréal Hernandez

— 

RoadKiss lors de Strasbourg mon amour.
RoadKiss lors de Strasbourg mon amour. — Anne Milloux

La troisième édition de «Strasbourg mon amour» a été un succès populaire et touristique pour la ville se réjouissent les organisateurs, l'office de tourisme et les hôteliers avec ue fréquentation (stable) d'environ 17.000 visiteurs.

Des manifestations «presque toutes complètes».
522 personnes au concert de Jean-Louis Murat pour l'ouverture de «Strasbourg mon amour», plus de 1.600 danseurs à la «Slow Party» de l'Aubette (+40% par rapport à 2014), 344 enfants et adolescents à la «Boum boum Party» du Vaisseau, 1675 visiteurs accueillis au «Pont des Soupirs» sur le Barrage Vauban (+55% par rapport à 2014), 341 entrées à la piscine du Wacken pour la «Baignade au clair de lune»... Les manifestations de la troisième édition de «Strasbourg mon amour» ont «presque toutes été complètes», se félicite Michel Bedez, directeur de l'agence Passe-Muraille coorganisatrice de l'opération amoureuse.

«Il y a eu une appropriation de la ville par les Strasbourgeois», note-t-il. Les touristes étrangers se sont également déplacés pour se dire «Je t'aime» à Strasbourg: un message sur deux diffusé sur les tours des Ponts Couverts était dans une langue étrangère.

>>> Concert de Jean-Louis Murat à l'église Saint-Paul.

Le festival «off» a fait parler.
Le festival «off» de «Strasbourg mon amour» commence à prendre son essor. «Trois ou quatre galeries, cinq ou six bars» se sont mobilisés pour l'opération, souligne l'agence Passe-Muraille. L'une d'elle a fait plus parler que les autres: La soirée Red Light District de Mémé dans les orties à la Krutenau. «Ça a pu choquer, reconnaît Jean-Jacques Gsell, président de l'office de tourisme de Strasbourg et sa région (OTSR). On n'y est pour rien. On lui a demandé gentiment à l'avenir de faire attention (sourire).» L'OTSR estime que le «off» a attiré 1.500 personnes.

>>> «Strasbourg, mon Amour» devient «French Touch Valentine» à Tokyo en 2016.

Les hôteliers en redemandent.
Certains hôteliers ont ouvert leurs chambres pour des concerts de musique de chambre des étudiants du Conservatoire. Les autres étaient réservées par les touristes. Le 14 février 2015, «le Novotel des Halles affichait complet, le Mercure Centre a triplé son taux d'occupation par rapport au samedi 15 février 2014. Le Sofitel était également complet, ce qui nous a surpris, c'est inhabituel à cette période pour notre établissement», reconnaît Jean-Philippe Kern, directeur général du Sofitel et responsable des hôtels Accor à Strasbourg. Février est le pire mois de l'année pour l'hôtellerie strasbourgeoise, l'opération «Strasbourg mon amour» a permis une hausse de 36% de la fréquentation dans les hôtels partenaires. L'opération est donc très appréciée et fortement encouragée par les hôteliers.