Bas-Rhin: Condamnations unanimes de la profanation du cimetière juif de Sarre-Union

FAITS DIVERS Des centaines de tombes ont été profanées dans le cimetière juif de Sarre-Union...

Floréal Hernandez

— 

Les tombes profanées du cimetière juif de Sarre-Union, dans le nord-est de la France, le 16 février 2015
Les tombes profanées du cimetière juif de Sarre-Union, dans le nord-est de la France, le 16 février 2015 — Frédérick Florin AFP

Dimanche, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé que des centaines de tombes ont été profanées dans le cimetière juif de Sarre-Union. Un «acte odieux» qui choque en Alsace et au-delà et qui est condamné de toutes parts.

«Un outrage pour toute la communauté israélite alsacienne, et au-delà»

«La profanation de tombes du cimetière juif de Sarre-Union vient de gravement porter atteinte, une nouvelle fois, à toute la communauté israélite et je tiens à lui faire part de ma sympathie et de ma solidarité dans cette pénible épreuve», a réagi Guy-Dominique Kennel, le président du conseil général du Bas-Rhin. Il poursuit: «Une fois encore, notre pays est le théâtre d'actes inqualifiables qui apportent la preuve que l'obscurantisme est toujours de mise chez certains groupes d'individus qui n'hésitent pas à s'en prendre à ce qu'il y a de plus sacré.»

Le ton est tout aussi grave du côté de Robert Herrmann, le président de l'Eurométrople: «Cette profanation constitue un outrage pour toute la communauté israélite alsacienne, et au-delà, pour chacun d'entre nous. Car un tel acte témoigne d'une véritable barbarie, qui suscite l'indignation et la colère de toutes les personnes de bonne volonté.»

Appel à la «vigilance citoyenne»

«Cette profanation s'inscrit dans un contexte de tension et de recrudescence des actes antisémites et islamophobes, juge la sénatrice du Bas-Rhin Fabienne Keller. L'union nationale qui s'est exprimée ce dimanche 11 janvier à la suite des attentats de Paris doit se concrétiser dans les actes. Nous devons nous élever contre l'intolérance et le racisme et faire preuve de la plus grande fermeté à l'égard de ceux qui combattent nos principes de tolérance et de laïcité.»

Europe Ecologie les Verts Alsace appelle «à l'unité pour que les citoyennes et citoyens de notre République mobilisent toute l'énergie nécessaire pour faire reculer l'inqualifiable.» Du côté de la fédération bas-rhinoise du Parti communiste, on estime: «Après Charlie, après l'Hyper-cacher, après Copenhague, nous appelons à la vigilance citoyenne face au développement de l'antisémitisme et de toutes les formes du racisme. Nous appelons à la solidarité et à la fraternité.»

Le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, s'est associé «au gouvernement français et au Président Hollande pour condamner cet acte antisémite barbare. L’antisémitisme est en hausse en France et sur tout le continent. Nous ne pouvons accepter que des citoyens de confession juive soient à nouveau chassés d’Europe par la haine et le racisme.»

Sur twitter aussi, les responsables politiques et les citoyens ont condamné cet acte.

>> A lire aussi: Le tweet du député Philippe Bies a suscité de nombreuses réactions

Le Conseil régional du culte musulman Alsace (CRCM) a, lui aussi, «exprimé sa vive émotion et sa très forte indignation aux terribles actes de profanation perpétrés» et a tenu à réaffirmer «sa profonde solidarité avec la communauté juive».
L'Espace européen des cultures arabo-musulmanes (EECAM) a également exprimé sa solidarité avec la communauté juive et a condamné «avec la plus grande fermeté cet acte ignoble qui a ciblé les morts pour nous blesser et semer la discorde».

Enfin, le Consistoire israélite du Bas Rhin et le Conseil représentatif des institutions juives Alsace se sont indignés avec une forte émotion face à la détermination des auteurs ayant agi avec haine contre la communauté juive. «S’attaquer aux morts, c’est s'attaquer à la mémoire, au respect et à la dignité humaine, ce comportement n’a pas de place dans notre société.» Une cérémonie aura lieu ce mardi 17 février à 10h au Cimetière Israélite de Sarre-Union.