Strasbourg: Zamma d'acc propose d'échanger vos savoirs et services

ECONOMIE Une subvention au projet d'accorderie à Strasbourg est à l'ordre du conseil municipal ce lundi après-midi...

Alexia Ighirri

— 

Les cours de cuisine font partie des services à s’échanger dans une accorderie.
Les cours de cuisine font partie des services à s’échanger dans une accorderie. — Fred.Scheiber

Une heure de service rendu = une heure de service reçue. Voilà le principe de l'accorderie Zamma d'acc, système solidaire d'échange de savoirs et de services entre particuliers, à partir d'une banque de temps, qui est en train de se lancer à Strasbourg. Son siège sera installé dans le quartier Gare.

Cours de couture ou de cuisine, dépannage informatique, restauration de meubles... Cette accorderie entend mettre en relation des gens qui ont besoin d'aide et qui peuvent proposer un coup de main en échange. Un troc avec le temps comme seule monnaie.

>> Exemple d'une accorderie à Québec

Dans le cadre d'une délibération sur le soutien à l'économie sociale et solidaire, le conseil municipal de ce lundi après-midi est appelé à voter pour l'octroi d'une subvention de 15.000 euros à ce projet d'accorderie.
Paul Meyer, adjoint en charge de l'économie sociale et solidaire, rappelle que c'était un engagement pris par Roland Ries, lors de l'élection municipale: « Le but est de favoriser l'émergence de pratiques collaboratives. Cela permet aussi de créer du lien social et d'offrir des services à moindre coût ».

Deux autres subventions sont prévues dans la délibération: l'une pour la Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solidaire (Cress), l'autre pour le développement de la plateforme d'achats Zig&Zag.info.