Derby Strasbourg-Colmar: Jacky Duguépéroux a «rajeuni de 20 ans»

FOOTBALL Le Racing a disposé des SR Colmar (3-1), vendredi à la Meinau, devant plus de 25.000 spectateurs. Du Haut-Rhin au Bas-Rhin, la victoire strasbourgeoise n'a pas fait débat. Voici les meilleures petites phrases de l'après-match...

Floréal Hernandez

— 

Trop court, Thomas Fédrigo, le portier colmarien, lors de la victoire du Racing en National (3-1), à la Meinau, le 13 février 2015.
Trop court, Thomas Fédrigo, le portier colmarien, lors de la victoire du Racing en National (3-1), à la Meinau, le 13 février 2015. — G. Varela / 20 Minutes

Dans l'ordre d'apparition en conférence de presse de Racing-SR Colmar (3-1), le coach haut-rhinois Damien Ott, le buteur strasbourgeois Alassane N'Diaye et Jacky Duguépéroux, l'entraîneur strasbourgeois inoxydable. Voici le best-of de leurs petites phrases.

>>> La plus coach sur la sellette après cinq revers lors des six derniers matchs de National.
Damien Ott: «J'ai confiance en mon groupe, j'ai confiance en mon club. J'espère qu'ils ont confiance en moi.»

>>> La plus «Pas de fautes, pas de fautes».
Damien Ott: «On a concédé trop de coups pieds arrêtés. C'est la faiblesse de notre soirée. On en a dénombré 20! Si on fait faute, c'est qu'on a été pris de vitesse ou qu'on a mal défendu. On ne peut se relever de 20 fautes quand on voit les gabarits du Racing et les nôtres.»

>>> L'inénarrable causerie de Bernard Laporte où il ne veut «pas de fautes».

>>> La plus «Je m'en souviendrai».
A propos de l'ambiance de la Meinau, Damien Ott n'a pas été subjugué ni impressionné. Par contre, le coach des SRC a retenu «le chambrage légitime» du public strasbourg. «Je m'en servirai un jour (sourire)

>>> La plus «Ah enfin!»
Face à Colmar, Alassane N'Diaye a marqué son premier but à la Meinau, son sixième de la saison. «Ah enfin! J'ai bien choisi mon moment... (sourire)

>>> La plus «Toute première fois».
Par ailleurs, à 23 ans, Alassane N'Diaye a joué «pour la première fois de [ma] vie dans un stade plein.»

>>> La plus «Retour vers le futur».
Jacky Duguépéroux: «C'est plutôt sympa de retrouver ce genre de sensations. Je rajeunis de 20 ans avec ce stade de la Meinau. Ça m'a rappelé les ambiances de Metz [mai 1995] puis Nantes en avril 1995

>>> La seule défaite de Nantes en 1995 face au Racing à la Meinau.

>>> La plus «train-train pas quotidien».
Jacky Duguépéroux à propos des 25.096 spectateurs de la Meinau: «Si on va chercher quelques points à l'extérieur, on ne sera peut-être pas 25.000 à chaque match. Mais notre moyenne va augmenter. On sait qu'à Strasbourg, ça marche comme ça. A nous de tirer le public derrière nous et non l'inverse. L'équipe est la locomotive.»

>>> Le résumé de Racing-SR Colmar (3-1).

>>> La plus «Quatrième dimension».
Un match à guichets fermés, des chants, de la joie, la Meinau a vibré et «Dugué» a été surpris de «cet engouement entre le 6e et le 10e de National. J'ai joué des matchs européens contre des grands clubs où il y avait moins de monde (sourire)».