Economie: L'Alsace championne de l'emploi intérimaire mais...

ECONOMIE Pour la troisième année consécutive la France enregistre une baisse de l’emploi intérimaire en 2014 à la différence de l'Alsace...

Gilles Varela

— 

ILLUSTRATION BTP, le secteur où la baisse de l'emploi intérimaire est la plus importante (-15,3%).Le 06 12 06
ILLUSTRATION BTP, le secteur où la baisse de l'emploi intérimaire est la plus importante (-15,3%).Le 06 12 06 — G . VARELA / 20 MINUTES

Selon une étude de Prism’emploi, (qui regroupe 600 entreprises et revendiquant 90% du chiffre d'affaires du secteur de l'intérim), la France enregistre une baisse de l’emploi intérimaire de -1,2 % pour l'année 2014 et cela  pour la troisième année consécutive. Une baisse générale en partie due au recul du secteur du BTP (- 15,3%)  alors que l'emploi intérimaire progresse dans le commerce (+2,7 %), les transports (+2,1 %), et dans l’industrie (+1,2 %).

Cependant de fortes divergences régionales sont constatées: les bassins industriels du Nord et de l’Est ont plus souvent recours au travail intérimaire que de la moyenne nationale, à la différence des régions du Sud et de l’Ouest qui se situent en dessous de la moyenne nationale, indique Prism'emploi. C'est dans le Nord et l’Est de la France que l’intérim s’est développé (à l’exception de la Haute-Normandie).

Un résultat qu'il faut relativiser

Citée en exemple, l’Alsace progresse de 4,9 %. Mais attention, il faut relativiser ce bon résultat. Selon Pascal Wespiser, président régional de Prism'emploi, trois raisons expliquent ce bon résultat pour l'année 2014. «Pendant les deux années précédentes, les choses allaient moins bien en Alsace qu'ailleurs. Pour l'année 2014, c'est ce que nous appelons un rebond technique. Nous sommes juste revenus à un niveau d'avant crise.  Ensuite, ce bon résultat est fortement lié à Peugeot à Mulhouse, qui a employé près de 400 intérimaires supplémentaires, ce qui est important. Enfin, l'industrie, qui reste l'élément porteur, est très orientée vers l'export. Beaucoup sont des filiales de groupe étrangers, nous avons donc bénéficié mécaniquement des bons résultats des entreprises à l'extérieur, notamment en l'Allemagne.»

Une bonne année donc qui malheureusement selon les constatations de Prism’emploi est à nouveau à la baisse en Alsace pour les deux derniers mois.