Strasbourg: Un kouglof pour Hollande et Merkel

NUCLEAIRE Lors de la rencontre entre François Hollande et Angela Merkel à Strasbourg, vendredi, les antinucléaires souhaitent leur offrir un kouglof...

Floréal Hernandez

— 

Angela Merkel et François Hollande, le 11 janvier 2015 à Paris.
Angela Merkel et François Hollande, le 11 janvier 2015 à Paris. — VILLARD / SIPA

Au menu du dîner entre François Hollande, Angela Merkel et le président du Parlement Martin Schultz, vendredi 30 janvier à Strasbourg, il y aura du kouglof. Si le lieu de la rencontre est le restaurant Zum Ysehuet à proximité de l'édifice européen, une délégation des associations antinucléaires alsaciennes a décidé d'agrémenter le repas d'un kouglof.

Un ruban pour la fermeture immédiate de Fessenheim

Celui-ci sera servi «avec un joli ruban leur rappelant en Français et en Allemand l’attente des populations: "Fessenheim, fermeture immédiate, Jetzt abschalten”», annonce un communiqué de Stop Fessenheim. Ce cadeau au président de la République et à la chancelière allemande a pour but que les deux dirigeants abordent ce «sujet crucial concernant la sécurité des populations».

>> La réponse de François Hollande sur Fessenheim sur France Inter.

Lors de sa campagne présidentielle, François Hollande avait promis la fermeture en 2016 de la centrale nucléaire de Fessenheim. Celle-ci est toujours d'actualité comme l'a réaffirmé le Président sur France Inter début janvier mais la date n'est plus précisée.

Stop Fessenheim rappelle que «la décision relève certes exclusivement de François Hollande, l’Allemagne contribue pour 17,5% au financement de la centrale de Fessenheim et serait impactée à égalité avec la France, en cas d’accident nucléaire majeur... de plus en plus redouté!»