Football: Face à Epinal, Le Racing a joué aux montagnes russes avec les émotions de ses supporters

SPORT A Epinal, vendredi, le Racing a été accroché (2-2) et a fait passer ses supporters par tous les états de l'euphorie au dépit...

Floréal Hernandez

— 

A Epinal, Dilmitri Liénard et les Strasbourgeois ont terminé la tête à l'envers. (Archives)
A Epinal, Dilmitri Liénard et les Strasbourgeois ont terminé la tête à l'envers. (Archives) — Gilles Varela

Le moment où les supporters se sont dits: «C'est pas de chance mais ça va le faire».

Vingt-deux minutes, c'est le temps qu'il a fallu à Jérémy Blayac pour inscrire son premier but avec le Racing. Arrivé mardi à Strasbourg, l'attaquant prêté par Angers a fait parler sa puissance et son jeu de tête face à Epinal, vendredi. Ce pourquoi il a été recruté. Le hic, il est sorti à la 73e après avoir pris un gros tacle.

Le moment où les supporters se sont dits «Ça va vraiment le faire».

A la 77e, Stéphane Bahoken sème la défense d'Epinal mais bute sur son portier. Pas grave Alassane N'Diaye a suivi, marque et permet au Racing de mener (0-2) chez le dernier. Là, les supporters strasbourgeois présents au stade de la Colombière, ceux ayant l'oreille collée sur leur radio sur France Bleu Alsace et ceux consultant frénétiquement leur smartphone ou leur ordi pour suivre l'évolution du score se sont dits: «Ça va vraiment le faire. Les trois points sont dans la poche." N'est ce pas @joeltanter?

>>> Le résumé du match Epinal-Racing (2-2).

La seconde où les supporters se sont dits: «Y a une justice!»

Une main pas évidente de Mamadou Camara a été sanctionnée d'un penalty (85e), vendredi. Le face-à-face entre le tireur Romain Chouleur et le portier Guillaume Gauclin a tourné en faveur du Strasbourgeois. Là, des «Y a une justice» ont été scandés. Enfin pas longtemps... Si Gauclin a détourné la tentative du Spinalien, celui-ci a été plus prompt que tous les défenseurs pour reprendre le ballon et réduire le score (1-2).

Le moment où les supporters se sont dits: «C'est parti pour une troisième saison en National».

Deux minutes après, Ludovic Michelot a dévié de la tête un coup franc pour permettre à Epinal d'égaliser (2-2). Si le Racing n'a pas perdu dans les Vosges, il y a concédé un troisième nul d'affiler et absolument pas commencé à combler son retard sur les clubs sur le podium: 5 points sur le Red Star, 3e. Les supporters du club se sont alors dit que le retour en Ligue 2 n'était peut-être encore pas pour cette saison.