Alsace: De plus en plus de couples sans enfant et qui quittent les grandes villes, selon l'Insee

DEMOGRAPHIE L'institut national de la statistique et des études économiques a présenté une étude sur l'évolution des modes de vie et de cohabitation des Alsaciens...

Alexia Ighirri

— 

Population strasbourgeoise. (Illustration)
Population strasbourgeoise. (Illustration) — G. VARELA / 20 MINUTES

En marge du lancement de la collecte de recensement 2015, l'Insee a présenté une étude sur l'évolution des modes de cohabitation des Alsaciens, entre 1982 et 2011. On vous propose de découvrir quelques enseignements sur la vie à deux en Alsace.

Des couples sans enfant plus nombreux... La part des couples sans enfant a augmenté de près de 11,5 points parmi les familles alsaciennes en trois décennies. Et ce phénomène s'accélère ces dernières années à un rythme deux fois plus important qu'en métropole.

...qui quittent les grandes villes. La situation s'est complètement inversée en trente ans: si en 1982, les couples sans enfant étaient plus nombreux dans les villes, l'Insee note qu'en 2011 ils sont davantage présents dans les zones plus éloignées. Par exemple, dans le nord de l'Alsace, au pied du Parc naturel régional des Vosges du nord, 28% ou plus de la population des ménages vivent en couple sans enfants, contre environ 22% à Strasbourg ou Mulhouse.

Les enfants arrivent plus tard. En 2011, le nombre de personnes vivant en couple sans enfant reste important jusqu'à 30 ans (contre 25 ans en 1982). «Les couples se forment au même moment qu'il y a trente ans, mais les enfants arrivent plus tard, indique-t-on à l'Insee. Les baby boomers font moins d'enfants que leurs parents.»

Un ou deux enfants. Le modèle de la famille avec deux enfants est devenu légèrement moins fréquent en Alsace (-0,6 point) alors qu'il continue à progresser en France (+0,2 point) depuis 2006. En fait, seules les familles avec enfant unique deviennent plus fréquentes.