Miss Prestige National: Comment le Royal Palace de Kirrwiller s'apprête à accueillir l'élection

CONCOURS Le célèbre cabaret bas-rhinois accueille le concours de beauté Miss Prestige National, sans pour autant bouleverser son organisation...

Alexia Ighirri
— 
Le Royal Palace de Kirrwiller. (Archives)
Le Royal Palace de Kirrwiller. (Archives) — G. Varela / 20 Minutes

Le Royal Palace a l'habitude d'accueillir des congrès et des soirées privées. Mais une élection de Miss n'est pas chose courante à Kirrwiller... Et pourtant, le directeur du cabaret bas-rhinois Pierre Meyer n'a pas l'air affolé, loin de là: «On a l'habitude, on est polyvalent! On a l'équipement pour, et Kirrwiller n'est pas loin de Strasbourg ce qui permet aux Miss de rejoindre leur hôtel par bus.»

Et puis, il n'y a pas vraiment lieu de s'inquiéter puisque l'organisation de Miss Prestige National ne perturbe en rien les habitudes du Royal Palace. Aucun spectacle du cabaret n'a été annulé ou décalé: «On travaillera dimanche matin, dimanche midi, puis quand les gens seront partis, on mettra en place l'élection du soir. On n'a pas de spectacle le dimanche soir. Ils se sont adaptés», explique Pierre Meyer.

 

 

Le Royal Palace à Kirrwiller.

Le directeur du cabaret est conscient par ailleurs que pour son établissement «c'est une bonne pub» mais aussi une fierté. «Le Royal Palace est maintenant renommé mais ça reste un honneur d'accueillir la finale de l'élection. Je connaissais déjà Geneviève de Fontenay, c'est une dame exceptionnelle... Il fallait donc faire le nécessaire», raconte celui qui était déjà dans le jury de l'élection il y a quelques années.

>> A lire aussi: Rencontre avec Geneviève de Fontenay, présidente d'honneur de Miss Prestige National

Pierre Meyer aurait juste émis le souhait, auprès du comité, que l'élection ne ressemble pas à un simple défilé mais à «un vrai show».
Par conséquent, le Royal Palace met à disposition ses 40 artistes ainsi que les techniciens et décors. Les répétitions ont commencé lundi. Et parce que les Miss n'ont qu'une heure pour manger, et que «on doit aller vite en cuisine», deux des cuisiniers du Royal Palace sont venus spécialement cette semaine, malgré leurs jours de relâche, pour préparer les repas.