Marche républicaine: 45.000 personnes dans les rues de Strasbourg

MANIFESTATION Dimanche après-midi, la marche républicaine organisée dans la capitale alsacienne en hommage aux victimes des attaques terroristes est l'une des plus grandes manifestations qu'a connue la ville...

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg le 11 janvier 2015. Marche Republicaine reunissant prËs de 40.000 personnes.
Strasbourg le 11 janvier 2015. Marche Republicaine reunissant prËs de 40.000 personnes. — G. Varela \ 20 Minutes

Dimanche après-midi à Strasbourg, 45.000 personnes ne répondaient qu'au nom de Charlie. En famille ou seul, jeunes ou plus âgés, ils ont tenu à participer à la marche républicaine en hommage aux victimes des attaques terroristes.

«Il est nécessaire de manifester notre unité», débute Lionel, venu de Kienheim (à une demi-heure de Strasbourg) pour rejoindre le cortège: «Le plus grave serait qu'il y ait d'autres actes terroristes, mais aussi qu'il y ait une opposition entre les communautés. Les musulmans sont contre ces actes, il ne faut pas les stigmatiser.»

Justement, «Français de confession musulmane», comme il aime le souligner, Abdellah a défilé avec son drapeau français sur lequel était écrit «Ana Charlie» («Je suis Charlie» en arabe): «Je suis touché, perturbé, j'ai dû mal à dormir depuis des jours, indique ce Strasbourgeois. C'est le moment où jamais de réaffirmer les valeurs de la République et la liberté d'expression. J'exprime ma plus grande solidarité à Charlie Hebdo.»

Mobilisation historique

Il faudrait visiblement remonter à des dizaines d'années pour retrouver pareille affluence dans les rues de Strasbourg. «Je suis vraiment impressionné, ça me fait plaisir de voir autant de monde!», sourit le lycéen Dylan. Aurélie et son mari voulaient aussi être présents avec leurs deux enfants pour «montrer l'ampleur du phénomène. Ils en entendent parler à l'école mais ça reste flou.»

Au fil des minutes, le cortège n'a cessé de grossir: 10.000, 15.000 puis 20.000 personnes au début de la manifestation. Et puis, lorsque la préfecture a annoncé plus de 30.000 participants, il a été décidé de rallonger le parcours, au départ et donc à l'arrivée de la place Kléber, pour finalement former une boucle de plus de trois kilomètres. Histoire, surtout, de permettre à la fin du cortège de réussir à quitter la place Kléber, où des milliers de personnes étaient encore massées près de deux heures après le début de la manifestation.

Dimanche «Strasbourg était Charlie», mais elle n'était pas la seule. Comme partout ailleurs en France, plusieurs communes d'Alsace se sont mobilisées: 25.000 personnes à Mulhouse et 10.000 personnes à Colmar se sont notamment réunies dimanche.