Football: Tops et flops des mercatos d'hiver du Racing

SPORT Plus facile de trouver des ratés que des réussites lors des mercatos hivernaux du Racing depuis sa dernière saison en Ligue 1...

Floréal Hernandez

— 

Recruté  en janvier 2011, Stéphane Noro a inscrit 8 buts et délivré 9 passes décisives en 20 matchs de National. (Archives)
Recruté en janvier 2011, Stéphane Noro a inscrit 8 buts et délivré 9 passes décisives en 20 matchs de National. (Archives) — G. Varela / 20 Minutes

Alors que Mamadou Bah vient de résilier son contrat avec le Racing et que le coach strasbourgeois Jacky Duguépéroux dit manquer d'un attaquant de pointe puissant et doté d'un bon jeu de tête et d'un élément offensif pour densifier le flanc droit de son équipe, retour sur les tops et les flops des dix derniers mercatos hivernaux strasbourgeois. Soit depuis la saison de Ligue 1 2004-2005.

Peu de Tops...

Difficile de trouver de bons coups réalisés par le Racing sur le marché des transferts en janvier. Sur les saisons de L1 –2004-2005, 2005-2006 et 2007-2008– et de L2 –2006-2007, 2008-2009 et 2009-2010–, on n'en relève pas. Par contre, lors de la saison de National 2010-2011, le club a réussi une belle pioche: Stéphane Noro. L'ex-Sedanais sort de son chômage en participant à 20 matchs ponctués de huit buts et neuf passes décisives. Avec lui, le RCS ne perd pas en championnat. Le seul revers de cette demi-saison intervient à Cannes alors que Noro est suspendu après un carton rouge récolté à Rodez lors de son premier match. Son deuxième passage en Alsace sera moins réussi.

Lors de la saison de CFA2 2011-2012, le retour de Milovan Skimic dans la défense strasbourgeoise stabilise l'équipe coachée par François Keller. Avec le Serbe, le Racing engrange 14 victoires et 3 nuls et retrouve le CFA.

Yann Benedick, dynamiteur de défense, entre janvier et juin 2013. (Archives) - G. Varela / 20 Minutes

En CFA (2012-2013), le groupe strasbourgeois peine. Au mercato, il est renforcé par trois joueurs qui ont besoin de se relancer: Guillaume Gauclin, Jean-Philippe Sabo et Yann Benedick. Le premier multiplie les parades dans le but –dès son premier match contre Lyon-la-Duchère (1-0)– et sauve de nombreux points. Le second arpente le couloir gauche comme défenseur ou milieu offensif et distille deux passes décisives face à Raon (2-3) lors du match de la montée en National. Le troisième court sur tout le front de l'attaque et inscrit sept buts dont un à Raon.

Une flopée de flops

Dans cette catégorie, nous allons édulcorer car trop de joueurs sont concernés. Les recrues hivernales de 2013-2014 Bah, Bamba et Ribas, malgré cinq buts, font partie des échecs de recrutement. Certes de courte durée. Précédemment en National, on recense Nicolas Belvito qui a ensuite fait des passages remarqués à Cherbourg et Orléans, ou Yannick Yenga, décisif après avec le Paris FC.

>>> Plus de blessures que de buts pour ces trois recrues de janvier 2009.

Yassine Bezzaz, Rômulo et Franck Dja Djédjé, recrues hivernales de la saison 2008-2009. - G. Varela / 20 Minutes

Les deux saisons de L2 2008-2009 et 2009-2010 ont vu passer un paquet de boulets: Basile de Carvalho, Albert Baning ou Franck Dja Djédjé. L'arrivée la plus infructueuse est très certainement Rômulo, appelé communément Gromulo, le long de la main courante du terrain d'entraînement. Certes, le Brésilien est arrivé blessé à Strasbourg mais la qualité de ses séances laissait à désirer. Au total, il a joué quatre minutes à Boulogne-sur-Mer. Depuis son départ du Racing, l'attaquant a visité 14 clubs, selon le sémillant Racingstub. Au moins, le club n'avait pas levé son option d'achat de 1,5 million d'euros après avoir dépensé 200.000 euros dans le prêt.

Autre star de l'infirmerie: Boubacar Kébé. Arrivé en décembre 2008 après un bon début de saison à Nîmes (5 buts en 17 matchs), le Burkinabè va mal jouer et jouer de malchance au Racing enchaînant les blessures aux genoux. Au total, il aura disputé 14 matchs en deux ans et demi.

>>> Le but de Szilard Nemeth face à l'équipe de France.

En Ligue 1, les ratés hivernaux se nomment Szilard Nemeth, zéro but avec le Racing en nef matchs de L1 mais auteur d'une superbe demi-volée du gauche lors de France-Slovaquie (1-2) au Stade de France, en mars 2006. Pour la beauté du geste, on se rappellera également de Cyril Chapuis, arrivé en janvier 2004 de Leeds. Buteur à la Meinau avec Bourg-Péronnas, la saison passée en National, il fêtera sa réalisation d'un bras d'honneur.

>>> La célébration de Cyril Chapuis à 2:28.

C'est avec émotion que l'immense Edgard Loué Gnoleba figure dans ce classement. Le milieu ivoirien avait très bien démarré au Racing mais la suite fut marquée par de tirs lointains jamais cadrés mais surtout des kilos superflus, «quelques dérapages» –en boîte de nuit ou en voiture– qu'il reconnaîtra.

Enfin, un dernier flop hivernal a peut-être été évité en 2004-2005 grâce à un problème mathématique. Mais Fabrice Fiorèse n'aurait pas su le résoudre au contraire «d'un élève de CM2», dixit Philippe Ginestet.