Strasbourg: Avec Winamax, Alexandre Roos a gagné la partie du poker en ligne

WEB A l'occasion de l'étape strasbourgeoise du championnat de France de poker, ces samedi 10 et dimanche 11 janvier, 20minutes.fr a rencontré l'Alsacien qui est l'un des créateurs du premier site consacré à ce jeu...

Alexia Ighirri

— 

Alexandre Ross, actionnaire de Winamax.
Alexandre Ross, actionnaire de Winamax. — Laurent Clément

Il fait partie du carré d'as des actionnaires de Winamax. Né à Strasbourg et ayant grandi à Obernai, Alexandre Roos est aujourd'hui à la tête - en compagnie notamment de Patrick Bruel, du premier site français de poker en ligne -, dont il est également le Pdg et le cofondateur. Une success story que le quadragénaire, formé en école d'ingénieur, a bâtie grâce au web: «Lors de mes premières années de boulot, Internet est arrivé», raconte-t-il. Avec son ami d'enfance Christophe Schaming (Alsacien et actionnaire de Winamax lui aussi), Alexandre Roos monte alors «plusieurs boîtes» à succès, comme Caramail ou le premier moteur de recherche français Lokace.

«Un piètre joueur»

A l'ouverture du marché du jeu en ligne, son choix s'est porté sur le poker. Plutôt par stratégie que pour ses talents de bluffeur. «Je suis un piètre joueur mais j'aime bien ça», sourit celui qui avoue avoir quand même progressé aux côtés des joueurs professionnels de Winamax. Pour Alexandre Roos, la fin du monopole sur les jeux en ligne était «un bon plan. Ça valait le coup d'y aller, parce que c'est un secteur qui a toujours marché et qui marchera toujours. Le poker semblait alors le plus simple», explique-t-il.

>> A lire aussi: Winamax, leader incontestable d'un marché en perte de vitesse

Depuis, l'Alsacien s'épanouit dans ce secteur: «C'est plaisant. Tous les jours on peut avoir une nouvelle forme de divertissement. Nous, on essaye de proposer du nouveau chaque semaine». De quoi ravir les quatre millions d'inscrits sur le célèbre site de poker.