Communauté urbaine de Strasbourg: Les inégalités de revenus se renforcent dans l'agglomération

SOCIETE Dans une récente étude, l'Agence de développement et d'urbanisme de l'agglomération strasbourgeoise (Adeus) note un renforcement des disparités des revenus des ménages dans la CUS...

Alexia Ighirri

— 

Bâtiment de la CUS. Le 01 07 2009
Bâtiment de la CUS. Le 01 07 2009 — G. VARELA / 20 MINUTES

Dans la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS), il y a des ménages un peu plus riches que d'autres. Et le niveau des revenus des ménages fluctue d'une commune à l'autre. Dans une de ses dernières publications, l'Agence de développement et d'urbanisme de l'agglomération strasbourgeoise (Adeus) présente alors les inégalités, de plus en plus fortes, de la CUS. Voilà, entre autres, ce qu'il faut en retenir.

Il vaut mieux habiter Mittelhausbergen que Schiltigheim

Pour ce qui est des revenus des ménages en tout cas. Les disparités sont importantes: dans la CUS, le revenu médian par unité de consommation varie entre 16.568 euros, à Schiltigheim, et 30.446 euros à Mittelhausbergen. Derrière elle, dans le top 5 des communes où le revenu médian est le plus élevé, viennent Lampertheim, Niederhausbergen, La Wantzenau et Eckwersheim.

Les revenus ont augmenté

Dans la CUS en 2001, les revenus médians étaient de 15.937 euros par unité de consommation. Eh bien, en dix ans, ils sont passés à 19.064 euros, soit une hausse de 20% en euros courants. Là encore, il y a de grandes inégalités: si l'augmentation avoisine les 15% à Strasbourg et Schiltigheim, elle est de 35% à Blaesheim et de 40% à Entzheim!

L'écart se creuse entre les plus pauvres et les plus riches

Les pauvres sont de plus en plus pauvres, et les riches... de plus en plus riches. Entre une diminution moyenne de 2% des revenus les plus modestes et une augmentation moyenne des plus aisés de 27%, l'écart entre les deux extrêmes a forcément augmenté. En 2011, les plus riches avaient un revenu huit fois plus élevé que les plus pauvres, fait remarquer l'Adeus.