Strasbourg: Des scooters vont photographier les plaques d'immatriculation des voitures stationnées

TRANSPORTS La ville commande un «observatoire du stationnement», un nouveau dispositif, unique en France, mis en place pour étudier le stationnement...

Gilles Varela

— 

Strasbourg le 8 décembre 2014. Scooter équipe de 4 cameras et d'un GPS. Il permet de compter de 750 à 1500 véhicules en stationnement par heure.
Strasbourg le 8 décembre 2014. Scooter équipe de 4 cameras et d'un GPS. Il permet de compter de 750 à 1500 véhicules en stationnement par heure. — Gilles Varela

Pas de panique: les deux scooters qui longent les files de voitures stationnées sur la voirie et qui photographient les plaques d’immatriculation ne sont pas là pour verbaliser. C’est en réalité un nouveau dispositif de comptage automatisé des véhicules stationnés, unique en France. Il permettra à la collectivité, qui travaille sur la mobilité, de trouver les meilleures solutions aux difficultés de stationnement rencontrées à Strasbourg.

Unique en France mais déjà utilisé à Amsterdam

La ville et la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS) ont commandé à la société Parcus, en charge de l’exploitation et de la gestion des parkings et des horodateurs, un observatoire du stationnement. Anne-Pernelle Richardot, adjointe au maire en charge du stationnement affirme que «ce nouveau dispositif, utilisé à Amsterdam, va permettre de poser à plat toutes les données afin de définir avec des informations précises et réelles une stratégie de mobilité globale».

Une innovation qui permet de compter de 750 à 1.500 véhicules par heure

Ce système de comptage va débuter dans les prochains jours et sera expérimenté pendant trois mois, principalement à l’arrière du parking des Halles, un secteur qui rassemble une grande diversité des problématiques de mobilités. Ce programme moins cher (30.000 euros par scooter, équipement inclus) et plus complet que d’autres essayés à Nice ou Montpellier, affirme Anne-Pernelle Richardot, va permettre de rassembler en masse les données physiques et financières réelles du stationnement. Il s'agira ensuite de les analyser pour connaître précisément la durée de stationnement, la rotation par place, ou encore le type de paiement.

Les scooters équipés de quatre caméras et d’un GPS, circuleront entre 15 et 20 km/h à raison de quinze jours tous les deux mois afin de produire des statistiques régulières. Cette innovation technologique, permettra un comptage de 750 à 1.500 véhicules par heure. Et rassurez-vous: l’ensemble des informations recueillies sont anonymes.