Alsace: La maladie virale très contagieuse, influenza aviaire, qui touche les volailles, aux portes du Bas-Rhin?

SANTE Le Bas-Rhin renforce ses mesures de surveillance pour tous les élevages de volailles de plus de 100 animaux...

Gilles Varela

— 

Illustration. Le 25 10 05
Illustration. Le 25 10 05 — G . VARELA / 20 MINUTES

Un communiqué de la préfecture du Bas-Rhin informe du renforcement des mesures de surveillance et de biosécurité dans tous les élevages de volailles de plus de 100 animaux.

La préfecture indique que «suite à la publication de l’avis de l’agence d’évaluation des risques, l’ANSES, sur le risque d’introduction et sur la dangerosité d’une souche d’influenza aviaire en France et suite à la survenue récente d’un cas dans l’avifaune sauvage au nord de l’Allemagne, le ministère en charge de l’agriculture a pris la décision d’élever, par arrêté, le niveau de risque pour l’influenza aviaire et de le qualifier désormais de modérée en France.

Les principales mesures

Les principales mesures qui découlent de ce nouveau niveau de risque, pour l’ensemble du territoire métropolitain, sont applicables dans le Bas-Rhin pour tous les élevages de volailles de plus de 100 animaux.

Le renforcement des mesures de biosécurité (empêcher l’accès de l’alimentation et de l’abreuvement aux oiseaux sauvages, interdiction d’utiliser les eaux de surface pour le nettoyage) et de toutes mesures efficaces afin d’éviter les contacts directs et indirects avec l’avifaune,

Une vigilance quotidienne par les détenteurs d’oiseaux des signes cliniques évocateurs de la maladie.

Dans les zones à risque

Dans les zones à risque particulier définies par l’ANSES. Pour le département du Bas-Rhin, la liste des 165 communes concernées est consultable sur le site internet de la préfecture : www. bas-rhin.gouv.fr.

Interdiction des rassemblements d’oiseaux dans ces zones et de tout oiseau provenant de ces zones (sauf dérogations prévues la réglementation).
Des mesures renforcées de protection des élevages : visite sanitaire par un vétérinaire des élevages ou filets de protection pour les animaux,
Enfin, interdiction de l’usage des appelants pour la chasse au gibier d’eau.»