Strasbourg: La prévention avant la répression des cyclistes

TRANSPORTS Les cyclistes strasbourgeois sont invités à s'équiper avec l'arrivée de l'hiver. L'éclairage est obligatoire rappellent les autorités, les protections sont vivement conseillées...  

Floréal Hernandez

— 

Cycliste sur le pont du Corbeau à Strasbourg. (Illustration)
Cycliste sur le pont du Corbeau à Strasbourg. (Illustration) — G.VARELA \ 20MINUTES

Les amendes pourraient tomber avec l'arrivée de l'hiver. La communauté urbaine, le procureur de la République et la police nationale ont mené une opération de sensibilisation envers les cyclistes (100.000 trajets quotidiens à vélo recensés, soit 12% des déplacements strasbourgeois), mercredi après-midi, sur le pont du Corbeau. Le but? Promouvoir le bien vivre ensemble –cyclistes, piétons, automobilistes–, rappeler les règles de sécurité et les équipements obligatoires et annoncer le renforcmeent des contrôles des cyclistes. Et donc de la verbalisation adaptée aux vélos, comme annoncé par 20 Minutes le jeudi 20 novembre.

>> Le sondage exclusif de l'assureur MMA sur le comportement des cyclistes en France révélé par 20 Minutes.

Ce mercredi donc, pas de verbalisation mais de la prévention. Et ça tombe bien pour ce père de famille qui transportait sa fille sur le porte-bagages et son fils sur le guidon de son vélo. Si ses équipements d'éclairage sont réglementaires, ce comportement ne laisse pas insensible les policiers municipaux qui le contrôlent. Tous les trois repartent à pied.

«Voir et être vu»

Géraldine, elle, quitte le pont du Corbeau avec des petites lampes distribuées lors de cette opération de sensibilisation. Le cycle de la jeune femme avait bien des lumières mais pas de catadioptres. Elle accepte également un bon pour faire graver son vélo. «Je ne sais pas si ça va changer quelque chose mais je préfère le faire, je me suis déjà fait voler quatre ou cinq vélos», raconte la cycliste qui fait quotidiennement Krutenau-Les Halles pour aller travailler et ne se déplace qu'à deux-roues.

«Voir et être vu, c'est essentiel pour sa protection et celle des autres», rappelle Michel Senthille, le procureur de la République qui indique le retour de «la répression adaptée pour rappeler aux cyclistes la réalité des choses». «Les amendes minorées ont eu quelques effets, souligne Alain Winter, directeur départemental adjoint de la sécurité publique (DDSP 67). Le taux de responsabilité des cyclistes dans les accidents à diminuer. En 2012, dans 62% des cas, les cyclistes étaient responsables de l'accident dans lequel ils étaient impliqués. En 2014, dans 48% des cas.»

>> Les chiffres strasbourgeois du sondage MMA sur le comportement des cyclistes.

Le procureur incite à circuler avec un casque et à se vêtir d'un gilet réfléchissant (obligatoire hors agglomération et lorsqu'il y a un défaut de visibilité en agglomération). Il tonne quand il énumère «les comportements dangereux et inconscients» de cyclistes qui circulent avec un casque audio sur les oreilles, téléphonant ou qui grillent un feu ou ne s'arrêtent pas à un stop. D'où cette annonce d'un retour de la répression pour sensibiliser les utilisateurs de biclous.