Le pape François à Strasbourg: La «dignité humaine» au cœur de son discours

RELIGION Le pape François était au Parlement européen et au Conseil de l'Europe ce mardi. Revivez sa visite dans la capitale européenne...

Alexia Ighirri

— 

Le pape à son arrivée au Conseil de l'Europe.
Le pape à son arrivée au Conseil de l'Europe. — G. Varela / 20 Minutes
  • Strasbourg, en tant que capitale européenne, a accueilli le pape François ce mardi 25 novembre. Au cours d'une visite éclair, en quatre heures, montre en main, le pape François s'est rendu en tant que chef d'Etat au Parlement européen et au Conseil de l'Europe.
  • Dans ses discours, longuement applaudis dans les deux hémicycles, le souverain pontife a appelé l'Europe à un humanisme centré sur la dignité humaine, et à une action qui ne tourne «pas qu'autour de l’économie mais autour des valeurs inaliénables».
  • Il a aussi été question de l'accueil des migrants clandestins, de la paix ou encore de la jeunesse.
13h50
C'est maintenant la fin de ce live. Merci d'avoir suivi la visite du pape François à Strasbourg avec nous. Bonne journée et à bientôt.

En quatre heures, montre en main, le pape François s'est rendu en tant que chef d'Etat au Parlement européen et au Conseil de l'Europe. Dans ses discours, longuement applaudis dans les deux hémicycles, le souverain pontife a appelé l'Europe à un humanisme centré sur la dignité humaine, et à une action qui ne tourne «pas qu'autour de l’économie mais autour des valeurs inaliénables». Il a aussi été question de l'accueil des migrants clandestins, de la paix ou encore de la jeunesse.
 
13h45
Sous de nouveaux et chaleureux applaudissements, le pape François quitte le Conseil de l'Europe.

Sa visite éclair aux seules institutions européennes se termine. Le souverain pontife va maintenant reprendre la route vers l'aéroport d'Entzheim où l'avion l'attend.
13h40

Le pape François a visiblement convaincu sur Internet.


 

13h35
Le pape conclut son discours:

«Je veux que l'Europe retrouve sa jeunesse d'esprit qui l'a rendu féconde.»

Et c'est une nouvelle standing-ovation pour lui.
13h30
Le pape continue son analyse de l'Europe.

«Si on veut définir le continent aujourd'hui, il faut parler d'une Europe en dialogue.
Aujourd'hui l'Histoire demande d'aller à la recontre. Nous avons besoin de l'esprit de la jeunesse»
13h25

Multipolarité et transversalité.

«Outre les racines qu'il faut chercher et garder vivante, il y a les défis actuels du continent qui nous oblige à une créativité continue. Permettez-moi d'en citer deux: le défi de la multipolarité et celui de la transversalité.»
Le pape évoque des multiples pôles politiques, culturels ou religieux en Europe.

13h20
«Pour marcher vers l'avenir il ne faut pas oublier le passé.»

«Si on oublie nos racines, le tronc se vide», dixit le pape.
13h15

Sur le trafic d'armes.


 

13h10

Le discours du pape se poursuit sur la paix.

«Il faut tendre vers une paix aimée, libre, fraternelle. Il faut poursuivre les processus avec conviction et une certaine ténacité. Le conflit ne peut être ignoré, il doit être assumé. Si nous perdurons dans un conflit, nous arrêtons l'Histoire».
Concernant l'Europe, «les tensions ne cessent pas, reconnaît le pape. «Combien de morts encore sur ce continent? Ce continent qui retombe facilement dans les tentations d'autrefois. C'est pourquoi l'œuvre du conseil de l'Europe est importante.»

Le pape parle ensuite du trafic d'armes et de celui des êtres humains.

 

13h05
La parole au pape François :

«La voie privilégiée pour la paix c'est de reconnaître un frère à accueillir. La paix est un bien à conquérir.»
13h

Le cas de l'Ukraine est déjà évoqué.

13h

Voilà, les discours commencent.

Thorbjørn Jagland, secrétaire général du Conseil de l’Europe, accueille le pape, «véritable source d’inspiration».
Il a visiblement bien écouté le discours du souverain pontife au Parlement plus tôt: il a affirmé que le Conseil de l'Europe à «au cœur de ses préoccupations, l'homme» et qu'il œuvre à «donner une voix à ceux qui sont démunis».
 

12h55

A la cathédrale de Strasbourg, en attendant le second discours.


 

12h55

La preuve en image


 

12h50

Le message du pape dans le livre d'or du Parlement européen.

Selon une journaliste des Dernières Nouvelles d'Alsace, le pape a écrit: «Je souhaite que le Parlement Européen s’affirme plus encore en tant qu’institution où chaque membre contribue à ce que l’Europe, comprenne son passé, affronte avec confiance son futur, et vive avec espérance son présent».

En ce moment, il écrit dans le livre d'or du Conseil de l'Europe.

12h50

Si vous attendez le pape, ne vous inquiétez pas il arrive.

Il a juste toute une délégation à saluer avant d'entrer dans l'hémicycle.

12h40
Conflit Ukraine/Russie, bioéthique et euthanasie.

Voilà autant de sujets qui pourraient être abordés par le pape dans son second discours, prononcé au Conseil de l’Europe.
12h35

Sinon, pendant ce temps-là...


Eh bien prépare le célèbre marché de Noël de Strasbourg! Il ouvre vendredi.

12h30
Le souverain pontife est arrivée au Conseil de l'Europe.

Plusieurs fidèles ayant fait le déplacement et s'étant réunis dans la seule zone d'accueil publique mise en place sur l'avenue de l'Europe n'auront pu apercevoir qu'une silhouette blanche passée la voiture.
12h25

Pas de pause-déjeuner pour le pape François.

Il n'y a ni choucroute ni tarte flambée au menu pour le pape. Il déjeunera dans l'avion après 14h.

12h20

Bon, visiblement, la visite papale a plusieurs minutes de retard.

Les agents devront encore attendre un peu.

12h20

Le discours du pape au Conseil de l'Europe devrait débuter à 12h35.

12h10

Le court déplacement entre les deux institutions européennes se fait en voiture.

Mais dans une «banale» Peugeot: le pape a refusé la voiture blindée parce que trop luxueuse.
 

12h10

Le pape se rend au Conseil de l’Europe pour un second discours.

Jean-Luc Mélenchon, qui a boycotté la visite du pape, s’est alors installé dans l’hémicycle.
 

12h
Standing-ovation pour le Saint-Père après son discours.

Pourtant, le pape n'a pas été vraiment très tendre avec les députés européens.
12h
Pour finir, le pape François appelle à ce que l'action de l'Europe ne tourne «pas qu'autour de l’économie mais autour des valeurs inaliénables.»

«Il faut une Europe actrice, protagoniste. Qui regarde, protège et défend l’homme.»
 
Concernant l'immigration, pour le pape «il faut agir sur la cause et non sur les effets».

«On ne peut pas tolérer que la Méditerranée devienne un grand cimetière. Les hommes et femmes qui arrivent par barques ont besoin d’accueil et d’aide», a indiqué le souverain pontife demandant à l'Europe de mettre en œuvre de bonnes politiques pour aider les pays d’origine.
 
11h55

Dans son discours, il est aussi question d'écologie.

«La Terre a besoin de soins continus et d’attention.»
Mais il revient à nouveau sur la question de la dignité humaine en appelant à développer une écologie humaine.

11h50
Le pape évoque l'éducation et la famille.

«Rendre l’espoir à l’Europe c’est aussi investir dans des domaines où le talent de l'homme se forme», a-t-il indiqué en citant l'exemple de l'éducation. Il a également souligné l’importance de la famille, pour donner espoir aux nouvelles générations mais aussi aux personnes âgées souvent «abandonnées».
11h45

Le pape appelle à un «humanisme centré sur le respect de la dignité de la personne».

11h35
«L’une des maladies que je vois se répandre en Europe est la solitude», dixit le pape.
 
Le souverain pontife, devant les députés européens, craint que les questions techniques et économiques accaparent les débats politiques au détriment d’une orientation anthropologique. «Votre vocation de parlementaires, est de répondre à grande mission: prendre soin de la fragilité des peuples et des personnes. Faire preuve de force et de tendresse.»
 
11h25
Le pape s'exprime.

Il a remercié le président du Parlement pour l'«opportunité de m'adresser à travers vous (les députés européens) à plus de 500 millions de citoyens».
Il a évoqué «un monde de moins en moins eurocentrique» avec une «Union européenne parfois perçue avec une certaine méfiance.»
Au citoyens européens, le pape veut «adresser un message d'espérance et d'encouragement.».
 
11h20

Avant le pape, le président du Parlement européen Martin Schulz, au micro, évoque sur la crise traversée par l’Europe et la perte de confiance des citoyens.

«Vos paroles sont une orientation dans une époque désorientée. Votre message est un message très européen», a-t-il dit au pape François.
 

11h17
Le pape François est dans l'hémicycle. Salve d'applaudissements.
11h15

En attendant la prise de parole du pape, les internautes se moquent.



Beaucoup ne comprennent pas pourquoi seuls Ségolène Royel et Harlem Désir étaient présents pour accueillir le pape François à Strasbourg comme représentants de l'Etat.

11h10

Puisqu'on vous dit que le discours du pape est très attendu :



C'est dans quelques minutes.

11h

Il devrait y avoir du monde dans l'hémicycle du Parlement européen.

Malgré l'hostilité de quelques députés européens, à l'image de Jean-Luc Mélenchon qui a annoncé boycotter la venue du pape dénonçant une atteinte «aux règles de la laïcité», l'hémicycle devrait être plein. Le discours, dans quelques minutes, du souverain pontife est très attendu.

Le quartier européen de Strasbourg est bouclé pour la venue du pape.

Les premières images ici.

10h50

Le pape est arrivé... «sans s'presser», rajouterait Henri Salvador.

Le souverain pontife prend son temps avant de se rendre dans l'hémicycle européen, et salue les nombreux fonctionnaires et élus dans les couloirs du Parlement. L'ambiance est bon enfant presque décontractée.
Mais attention, il ne faudrait pas prendre trop de retard... la visite dure moins de quatre heures en Alsace! C'est le voyage le plus court d'un pape à l'étranger.

10h40

Les hymnes du Vatican et de l'Europe ont retenti au Parlement européen.

Tout sourire, le pape a marqué quelques secondes d'arrêt pour saluer les nombreux fonctionnaires du Parlement sur le parvis.
La ville de Strasbourg avait installé sur le bâtiment européen une banderole pour souhaiter la bienvenue au pape.

Le pape est arrivé au Parlement européen.

Applaudi à son arrivée sur le parvis, le pape va assister à la levée du drapeau du Vatican.
10h35
Toutes les cloches de Strasbourg sonnent.

Si vous êtes actuellement à Strasbourg, ne vous étonnez pas: toutes les cloches sonnent pour saluer la venue du pape.
10h35

Le pape se rend aux institutions européennes en tant que chef d'Etat.

Le souverain pontife devrait «exhorter un continent en crise à rester ouvert aux étrangers et à continuer à œuvrer pour la justice dans le monde». Ses deux discours (en italien) devraient avoir une forte dimension sociale, le chômage, la marginalisation des personnes âgées et des immigrés devraient aussi être dénoncés.

10h30

ça commence à bouger devant le Parlement européen.



Plus de 1.000 journalistes sont accrédités aujourd'hui, soit 300 de plus que pour le sommet de l'Otan à Strasbourg.

10h25

A la cathédrale de Strasbourg, les yeux sont rivés sur le grand écran installé à cette occasion.

Enter 700 et 800 personnes se sont réunies dans l'édifice religieux.

10h20

Quelques fidèles attendent l'arrivée du pape devant les institutions européennes ce matin.



Les rues sont plutôt désertes aux abords du Parlement et du Conseil de l'Europe.

10h15

Le cortège (25 véhicules) vient de quitter l'aéroport, sous les yeux de quelques fidèles.

Le pape devrait arriver à 10h35 au Parlement européen pour un premier discours. Un second discours sera prononcé au Conseil de l'Europe à 12h. Le souverain pontife quittera la capitale européenne et rejoindra l'aéroport à 13h50. Une visite éclair, très chronométrée, qui ne permettra pas au pape de se rendre à la cathédrale de Strasbourg.

10h

Du côté de la cathédrale de Strasbourg, où deux écrans géants ont été installés, l'arrivée du pape a été chaleureusement applaudie.
 

10h
Voilà, le pape François est arrivé à Strasbourg.
Son avion a atterri à l'aéroport de Strasbourg-Entzheim, où le souverain pontife sera accueilli par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, le préfet d'Alsace Stéphane Bouillon, le maire de Strasbourg Roland Ries et l'archevêque de Strasbourg Mgr Grallet.

Les discours du pape François, pour cette première visite en France, et les à-côtés de cet événement seront à suivre en direct sur 20 Minutes Strasbourg à partir de 10h.