Strasbourg: Les cyclistes strasbourgeois se sentent en danger une fois devenu piéton

VELO Une étude réalisée par Opinionway pour l’assureur MMA analyse les comportements des cyclistes en France. 20 Minutes vous révèle comment vous vous comportez, vous, les Strasbourgeois...

Floreal Hernandez
— 
Les comportements à risques des cyclistes à Strasbourg.
Les comportements à risques des cyclistes à Strasbourg. — Etude réalisée du 17 au 28 octobre 2014 par OpinionWay pour l’assureur MMA

Les cyclistes strasbourgeois ont le mal de terre. Un quart d'entre eux se sent plus en danger à pied que sur leur vélo, selon l’étude réalisée par Opinionway pour l’assureur MMA et révélée en exclusivité par 20 Minutes. C'est neuf points de plus que la moyenne nationale.

 Ce sentiment ne surprend pas Jérémy, trentenaire habitué à pédaler entre le Neudorf et Schiltigheim: «Il y a beaucoup d'endroits à Strasbourg où les cyclistes circulent avec les piétons. La cohabitation ne se fait pas toujours très bien. Quand je suis à pied, je fais attention. Il y a un sentiment d'insécurité car certains roulent n'importe comment et très vite.» Et celui-ci cite la rue d'Austerlitz, la Grand'Rue ou la rue des Hallebardes comme zones de cohabitation difficiles entre cyclistes et piétons. D'ailleurs 83% cyclistes strasbourgeois avouent avoir déjà «circulé sur un trottoir».



>>> Les chiffres strasbourgeois de l’étude réalisée par Opinionway pour l’assureur MMA. 

«On a toujours envie de rouler, reconnaît Thomas. Mais c'est aux cyclistes de faire attention aux piétons. Il faut savoir mettre le pied à terre.» D'être cycliste a rendu Christelle plus méfiante une fois qu'elle descend de son Vélhop. «Je fais plus attention quand je change de direction en tant que piétonne de part mon expérience de cycliste.» 

>>> La cohabitation entre les piétons et les cyclistes peut se terminer au tribunal.

Certains adeptes de la bicyclette comme Jérémy en viennent même à craindre leurs congénères. A cause de personnes roulant à contresens sur des pistes cyclables, le trentenaire a terminé deux fois à l'hôpital. «C'est le gros problème à Strasbourg! Les pistes sont mal utilisées et beaucoup de gens méconnaissent le code de la route.» Anne, Schilikoise, a adopté une conduite plus prudente dans Strasbourg. «Je circule plus doucement quitte à perdre un peu de temps»

Si la cohabitation entre cyclistes ou entre biclous et piétons s'avère compliquée dans quelques lieux de la ville, Rachid juge les automobilistes «fair-play. Ils laissent passer les cyclistes, avoue-t-il. Je l'ai également noté en Allemagne.» Et le quinquagénaire qui roule toujours avec un casque note: «Rouler à Strasbourg est bien moins angoissant qu'à Paris.»

Etude réalisée par OpinionWay pour MMA, du 17 au 28 octobre 2014, auprès d’un échantillon représentatif de 2 183 cyclistes français âgés de 18 ans et plus. A Strasbourg, l'échantillon était de 72 cyclistes habitant l'agglomération de Strasbourg représentatif des habitants de l'unité urbaine.