Strasbourg: Sondage en ligne auprès des parents sur la réforme des rythmes scolaires

EDUCATION Un questionnaire a été mis en ligne pour sonder les parents sur l'impact de la réforme des rythmes scolaires...

Alexia Ighirri
— 
Rentrée des classes à Strasbourg. (Illustration)
Rentrée des classes à Strasbourg. (Illustration) — G. VARELA /20 MINUTES

«Vos enfants sont-ils cherchés en fin de classe le mercredi matin?», «Depuis la rentrée scolaire, vous diriez que votre organisation familiale a pas du tout, un peu ou beaucoup changé?»...

Ces questions et quelques dizaines d'autres font partie de l'enquête familiale départementale mise en ligne ce mercredi par l'Udaf67 et les associations familiales, de parents d'élèves et d'éducation populaire partenaires, concernant la réforme des rythmes scolaires. Selon elles, «les nouveaux rythmes se sont désormais installés, les problèmes aussi».

>> Répondre au sondage

Ce regroupement de collectifs et associations entend former une sorte de cellule de veille, un comité de surveillance sur l'application de cette réforme et notamment ses incidences sur la vie professionnelle et familiale ainsi que sur les finances des Bas-Rhinois. Il invite les parents à s'exprimer à travers ce sondage, qui restera en ligne jusqu'aux vacances de Noël.

«Les parents ont pris la mesure de la réforme»

Une dizaine de minutes suffit pour répondre aux questions. «On a déjà eu des retours: les parents ont envie de s'exprimer parce qu'ils sont en train de prendre la mesure et les enjeux de la réforme», indique Alexandra Lopez de la Peep. «Surtout ceux des petits villages où tout le monde a été bousculé par la mise en place des rythmes scolaires, poursuit Marlyse Philipp de l'Association générale des familles (AGF). Certains ont eu du mal à y croire.»

Une fois les réponses au sondage compilées, les associations pourront en rendre compte auprès des familles bas-rhinoises mais aussi auprès des collectivités, qui pourront - selon la loi - revoir leurs aménagements horaires dans un an. Partager ce qui marche, comprendre les inconvénients, apporter des pistes d'amélioration, «en tirer des préconisations», résume Catherine Schmitt des Associations familiales laïques (AFL) pour qui cette démarche est aussi une façon de rappeler que «la place des parents est importante dans l'organisation des temps».

Une semaine spécifique

Outre ce sondage en ligne, l'Udaf67 et ses partenaires organisent une semaine spécifique de consultation départementale sur les temps de l'enfant, du 1er au 7 décembre. «Plusieurs actions seront prévues dans les écoles, comme des petits-déjeuners ou des débats, pour sensibiliser les parents, explique Françoise Nehasil de l'Udaf67. On pourra aussi les accompagner pour remplir le questionnaire.»