Alsace: EDF porte plainte suite au survol par un drone de la centrale de Fessenheim

PLANÈTE Comme quatre autres centrales françaises,  Fessenheim (Haut-Rhin) a été survolée vendredi soir par un drone. La direction porte plainte...

Gilles Varela

— 

La centrale nucléaire de Fessenheim.
La centrale nucléaire de Fessenheim. — G. Varela / 20 Minutes

La centrale de Fessenheim a été survolée par un drone vendredi soir tout comme quatre autres centrales françaises. Sur son site, EDF indique que «les équipes de surveillance de la centrale de Fessenheim ont détecté la présence illégale d'un aéronef assimilable à un drone sur le périmètre aérien de la centrale». EDF indique également que «conformément à nos procédures, les pouvoirs publics ont immédiatement été prévenus.»

Le mystère reste entier

De son côté, le vice-président (EELV) de l'Assemblée nationale Denis Baupin a réclamé un «renforcement de la sécurité» des centrales. «Personne ne semble aujourd'hui en capacité d'identifier qui est l'origine de ces opérations, alors même que les appareils survolent des installations simultanément à plusieurs centaines de kilomètres de distance, et que rien ne peut garantir des bonnes intentions de ceux qui les manipulent» a-t-il déclaré.

La direction de la centrale de Fessenheim porte plainte

Pour l'heure, le mystère reste entier mais EDF se veut rassurante: «Ce survol  n'a eu aucune conséquence sur la sûreté et le fonctionnement des installations. La direction de la centrale a déposé plainte auprès de la gendarmerie de Blodelsheim le 1er novembre 2014» indique EDF, qui avait déjà affirmé dans la semaine qu'elle porterait plainte pour systématiquement.

Le survol des centrales nucléaires, interdit dans un périmètre de cinq kilomètres et de 1.000 mètres d'altitude autour des sites, est passible d'un an d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende.