Strasbourg: Les commerçants sensibilisés par la police contre les vols à main armée

SECURITE Pour lutter contre les vols à main armée, la police nationale rappelle aux commerçants les bons réflexes à adopter...

Alexia Ighirri

— 

La police nationale sensibilise les commerçants aux vols à main armée.
La police nationale sensibilise les commerçants aux vols à main armée. — A. Ighirri / 20 Minutes

A l'approche des fêtes de Noël, propices aux vols, et dans le cadre du déclenchement du plan de lutte contre les vols à main armée dans le Bas-Rhin, la police nationale renforce sa sensibilisation dans les commerces. Vendredi après-midi, une nouvelle patrouille est allée à la rencontre des commerçants pour leur rappeler les bons réflexes à adopter en cas d'agression. Et de leur donner des «armes virtuelles» pour y faire face.

Privilégier les indices morphologiques

Témoins et victimes sont encouragés à repérer autant d'indices qu'ils le peuvent sur la morphologie de l'individu: aspects du nez, de la bouche, des yeux ou encore des cheveux, mais aussi les cicatrices, piercings et tatouages. Puisque l'auteur d'une agression peut rapidement changer de vêtement ou se débarrasser d'un accessoire. Et bien sûr «il ne faut pas hésiter à faire le 17, martèle la direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin (DDSP67). Trop souvent, les gens n'osent pas appeler de peur de se tromper. Mais se tromper est humain. D'autres ont peur des représailles, mais ça, ce n'est que dans les films.»

Audrey Reibel, responsable dans une franchise de vêtement dans la rue des Grandes-Arcades, appelle systématiquement la police «dès qu'il y a un souci. Mais il n'y a jamais eu de vols à main armée ici».

Strasbourg reste une ville où il fait bon vivre

Dans la capitale alsacienne, les supérettes et les bijouteries sont les commerces les plus exposés. Le 17 octobre, par exemple, deux hommes ont été interpellés pour un vol à main armée à la Krutenau. «Il n'y a pas besoin de gros calibre, le simple fait de demander la caisse avec un petit couteau suffit», note la DDSP67 soulignant toutefois que «Strasbourg est loin de Paris, c'est une ville où il fait bon vivre.»