Strasbourg: Avec le «Stück», la capitale alsacienne aura bientôt sa monnaie locale

ECONOMIE La monnaie strasbourgeoise, le «Stück», devrait circuler en janvier. Mais avant, 10.000 euros vont devoir être récoltés sur Internet pour financer l'impression des billets...

Alexia Ighirri

— 

A l'instar de Toulouse et son «Sol-Violette», Strasbourg va avoir sa monnaie locale.
A l'instar de Toulouse et son «Sol-Violette», Strasbourg va avoir sa monnaie locale. — Frederic Scheiber/20MINUTES

Toulouse a son «Sol-Violette», Angers sa «Muse» et Montreuil sa «Pêche». A son tour, Strasbourg vient garnir la carte de France des monnaies locales complémentaires. Après deux ans d'attente, le projet de monnaie strasbourgeoise, baptisé le «Stück», se concrétise et les premiers billets devraient entrer en circulation sur le bassin économique de la capitale alsacienne en janvier 2015.

Vocation environnementale

Le change est simple: un «Stück» équivaut à un euro. Le principe l'est tout autant: il sera possible de dépenser cette monnaie locale dans les commerces de proximité partenaires, notamment dans l'alimentaire. «Pour intégrer le réseau, les partenaires doivent s'engager à améliorer leur prestation. On leur lance des défis comme la mise en avant de produits locaux ou encore le tri de leurs déchets. En dépensant des "Stücks" on participe à l'amélioration du commerce local», explique Antoine Lévy, l'un des coordinateurs de la monnaie, qui rappelle que celle-ci a une vocation sociale et environnementale.

Pour Antoine Lévy, la mise en place du «Stück» permet aussi de «remettre en discussion la signification de la monnaie. Le nom choisi (qui signifie «un morceau» en alsacien) est aussi un moyen de désacraliser la monnaie, qui est un outil pas une fin en soi, estime-t-il. Tout le monde peut reprendre le pouvoir sur la monnaie.»

Besoin de financement en ligne

La situation pourrait en amuser certains: pour son lancement, la monnaie locale a besoin... du financement participatif des internautes. L'association qui gère le «Stück» a en effet besoin de 10.000 euros pour l'élaboration et l'impression de ses 12.000 premiers billets. Les contributions peuvent être apportées jusqu'à début décembre. Après quoi les billets, imaginés par des designers strasbourgeois, seront présentés au public. Celui-ci semble en tout cas prêt à en faire l'usage: près de 300 personnes se sont déjà engagées à les utiliser en signant une charte et une cinquantaine de prestataires veulent faire partie du réseau.