Strasbourg: Choisissez le «nez» du nouveau tram

TRANSPORTS La compagnie des transports Strasbourgeois (CTS) a commandé douze nouvelles rames de tramways à Alstom. Elle invite cette semaine le public à choisir le futur nez (l'avant de la cabine)...

Gilles Varela
— 
Les deux versions du futur
Les deux versions du futur — Alstom

La CTS invite les habitants de l'agglomération strasbourgeoise à choisir entre deux designs extérieurs pour la cabine de conduite, dite «le nez», du futur tram qu'ils emprunteront dès 2016. La première est dans la continuité des cabines actuelles mais remise au goût du jour. La seconde, sans rompre avec son identité est plus anguleuse. Les scrutins sont ouverts du 20 au 24 octobre midi sur le site Internet et la page Facebook de la CTS.

@AlainFontanel @CTS_Strasbourg Seulement deux nez proposés ? Coup de cœur pour celle qui fait un peu "futuriste" en tout cas !
— Ryad BOUAROUA (@RiAd_75) October 20, 2014

 


@AlainFontanel @CTS_Strasbourg ça manque un peu de #rondeur et #douceur mais c'est l'époque! Du coup je préfère le nez #agressif #fituriste
— Syamak AGHA BABAEI (@Syamak) October 20, 2014




Optimiser la gestion du réseau

Avec 65 km de ligne, le réseau de la CUS est le plus grand réseau maillé de France. Aussi la CTS, dans un souci de gestion et d'optimisation du réseau a choisi, pour la troisième fois de son histoire de passer commandes. C'est la société Alstom qui a été choisie (comme en 2002) avec les Citadis. Douze premières rames seront livrées fin 2016 et 2017 pour un montant de 41 millions d'euros.

Avec l'extension  la ligne D en 2017 vers l'Allemagne, le tram strasbourgeois sera le premier tram français qui reliera un pays frontalier et les Citadis les seuls matériels français à être homologués pour circuler en Allemagne.

«C’était financièrement intéressant aussi bien pour le coût d'achat des rames (3,4 millions d'euros par rame) mais aussi d'exploitation. C'est aussi de l'emploi sur notre territoire ce qui a renforcé notre choix», explique Alain Fontanel 1er adjoint au maire et président de la CTS.

Eclairé par des leds

Près de 94 rames circulent sur le réseau actuellement dont 41 Citadis d'Alstom.  Avec 420.000 voyages quotidiens, la CTS a choisi de parier sur l'avenir. «Il faut optimiser la gestion du réseau, la fluidité de la circulation des passagers et améliorer l'information qui leur est donnée» explique Jean-Philippe Lally le directeur.

Les nouvelles rames, outre un nouveau design et peut-être de nouvelles couleurs (fini le vert, gris et blanc?), apporteront plus de confort. L'espace intérieur sera optimisé afin de faciliter la gestion des places assises et debout qui passera de 270 à 288 et l'intérieur sera éclairé par des leds. Des écrans embarqués plus grands permettront aussi d'avoir plus d'informations «dynamiques».

L'accessibilité également sera améliorée pour les personnes handicapées. Le contraste des couleurs permettra par exemple de mieux distinguer les portes pour les personnes malvoyantes.